La police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles a interpellé plusieurs personnes dimanche en fin d'après-midi, à l'issue de la Marche Mondiale des Femmes où 6 300 personnes étaient présentes, pour des faits de vandalisme et de coups et blessures. Notamment, une vidéo montre une femme giflée par un agent qui, selon la police, réagissait à une agression physique de cette personne. Comme déjà indiqué dimanche par la zone, une enquête est en cours.

"Un procès-verbal a été établi concernant l'ensemble de l'incident et une enquête est en cours pour savoir ce qui s'est réellement passé", a déclaré lundi Olivier Slosse, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles. "Il sera notamment examiné si l'usage de la violence par la police était opportune et proportionnée. Le coup qui a été porté à l'agent pourrait également faire l'objet d'une enquête".

Dimanche en fin d'après-midi, à la fin de la Marche Mondiale des Femmes, environ 80 participants de cette manifestation ont apposé des graffitis à plusieurs endroits, jouant au chat et à la souris avec la police, avait déjà indiqué à Belga la police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles dimanche soir.

Un rapport a été établi mais aucune des personnes interpellées n'a été arrêtée. C'est lors de cette confrontation qu'une femme aurait porté un coup à un policier, lequel l'aurait ensuite giflée.

Dimanche à 14h, environ 6 300 personnes se sont rassemblées devant la gare centrale à Bruxelles pour entamer une marche à travers le centre-ville et rappeler, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, les inégalités qui persistent entre les sexes et les violences dont sont encore trop souvent victimes les femmes.