Dans le cadre des violences à la fois commises et subies par les policiers, une réunion de concertation s’est tenue ce mercredi entre les chefs de corps des zones de police de Bruxelles et le procureur du Roi afin d’analyser la situation bruxelloise. Cette réunion a été également organisée suite à la modification de la circulaire des procureurs généraux. Les chefs de corps et le procureur du Roi tiennent ainsi à souligner leur volonté commune d’agir de manière concertée pour lutter contre toute forme de violence.

,Cette réunion a permis de confirmer la volonté commune des zones et du parquet d’agir de concert dans le respect des prérogatives de chacun. Plusieurs initiatives ont donc été prises. Un reporting mensuel par les zones de police vers le parquet des faits de violences commises à l’égard de policiers sera effectué, et le parquet va désigner un "single point de contact" (comprendre un référent, NDLR) qui s'assurera du suivi des dossiers.

Les six zones de police bruxelloises se sont également engagées à travailler en commun sur la qualité des procès-verbaux de constatation, qui s'avère être un élément indispensable à un suivi judiciaire. Grâce à une augmentation du nombre d'audiences prévue pour 2021, le recours à la procédure accélérées pourra également s'accroitre.

Dans le cadre des dossiers des violences policières, il y aura entre le parquet et les services de contrôle interne une concertation régulière. Le parquet participera d'ailleurs au groupe de travail "intégrité policière" mis en place par la conférence des chefs de corps.

Enfin, la question de l’état d’avancement des initiatives en matière de port « bodycams » au sein de l’arrondissement a également été évoquée lors de cette réunion.