On apprenait hier, grâce aux informations de la DH, que deux professeurs de l'école secondaire spécialisée La Cime, à Forêt, avaient emmené clandestinement dix élèves en voyage scolaire en Turquie, pendant les vacances de Pâques. Le directeur de l'établissement, Christian Watterman, expliquait ne pas avoir été au courant de ce projet et le condamnait fermement : "Même si l’intention de départ était honorable : le voyage était prévu de longue date, attendu par beaucoup, il avait déjà été reporté d’une année, un nouveau report n’était plus possible et beaucoup d’argent risquait d’être perdu… La décision prise, sans me consulter, a été irréfléchie, le fait est intolérable et je le condamne fermement. Mais cela s’est passé et heureusement il n’y a eu aucun incident."

Aujourd'hui, ce dernier s'exprime à nouveau et indique chercher l'apaisement. "Ce qu'ils ont fait est inacceptable. Mais si ces professeurs montrent des regrets, je pense que nous pouvons leur donner une deuxième chance", énonce-t-il dans les colonnes de Het Laatste Nieuws. Selon lui, les enseignants resteront ainsi en place durant le reste de l'année scolaire. Le directeur se dit indulgent car "même s'ils ont commis une grave erreur qui aura des conséquences, leurs intentions étaient bonnes". De plus, il les présente comme "des enseignants qui font du bon travail depuis des années".

Mardi soir, le conseil d'administration de l'établissement s'est réuni pour discuter de ce cas, mais n'est pas parvenu à une décision, selon Belga. Le pouvoir organisateur s'est ainsi accordé un délai de réflexion avant de se prononcer sur d'éventuelles sanctions.