Six sur six pour cette formation routinière de la D3

WOLUWE-ST-LAMBERT C’est après leur retentissante victoire (0-6) face à Trinquant sur le terrain de La Hulpe que nous avons rencontré Olivier Van De Vijver, le secrétaire de Wolu-Stanislas, lequel a passé un après-midi tranquille entre ses perches.

Olivier, parlez-nous de votre club ?

“C’est en 1976 que le club a vu le jour grâce à des professeurs de l’Institut St-Stanislas à Etterbeek. Nous entamons notre 12e saison en D3 après un passage en 2000-01 en D2 où nous n’avons jamais été ridicules. Nous nous sommes toujours classés entre la 5e et la 10e place, sauf une saison où nous nous sommes sauvés lors du dernier match.”

Avez-vous tenté de sortir de la D3 ?

“Oui, il y a 2 ans, nous avions terminé 3es et, en mai dernier, on s’est retrouvé derrière FC Wisla, le champion. On aurait pu franchir le cap, mais trois défaites contre des soi-disant sans-grades nous ont fait perdre nos espoirs.”

L’objectif est-il de monter ?

“Nous l’espérons! Nous allons tout faire pour gravir un échelon mais en gardant la bonne ambiance.”

Tous les joueurs portent un brassard noir…

“Oui, c’est un signe de deuil, suite au décès de notre secrétaire Luc Struelens, disparu début août à l’âge de 53 ans. Avec cette disparition, nous avons beaucoup perdu, mais son remplaçant, Manu Deneufbourg, fait de son mieux pour l’équipe.”

Est-ce l’entraîneur ?

“Non, nous n’avons pas d’entraînement car la majorité des joueurs évoluent en salle. Manu est notre délégué et le coach de l’équipe. Il gère notre noyau de 18 joueurs, dont 14 réguliers. Nous n’avons pas de sang neuf, mais personne ne nous a quittés.”



© La Dernière Heure 2012