Le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert dresse dans La Capitale le bilan de son arrêté de police interdisant pendant quatorze jours aux personnes rentrées d'une zone à risque de fréquenter les lieux publics fermés de la commune.

Une semaine après la mise en application de son arrêté polémique, Olivier Maingain (Défi) en défend l'utilité, pointant le nombre de personnes concernées. Dans les écoles communales, 26 élèves et un enseignant sont touchés par la mesure. Du côté de l'enseignement libre, 25 élèves et trois enseignants ont du rester chez eux. Sont également concernés : un membre du personnel communal, six personnes voulant accéder aux bâtiment communaux, une personne souhaitant accéder à la piscine et onze personnes qui se sont désistées d'un spectacle Wolubilis et ont été remboursées. 74 personnes au total, donc.

"À voir le nombre de gens concernés, la mesure est justifiée. Les médecins, les dentistes, beaucoup de gens du personnel soignant me remercient pour mon arrêté. À voir le nombre de gens concernés, la mesure est justifiée. Tout le monde était très étonné. Finalement ce n’est pas si inintéressant. On commence à recevoir des modèles d’arrêté de police pour confiner les personnes."