Quatre immeubles de la chaussée de Roodebeek vont subir une expertise concernant leur dangerosité ce jeudi.

Cette décision fait suite aux éboulements survenus la semaine dernière. Des briques s’étaient désolidarisées des bâtiments à hauteur des numéros 107, 109, 111 et 113 pour aller s’effondrer sur les véhicules stationnés juste en dessous. "On veut connaître la capacité des structures en matière de stabilité après ces chutes de briques. C’est pour cela qu’on va visiter les lieux avec un ingénieur dans ce domaine accompagné de la police", raconte l’échevin des Travaux publics de Woluwe-Saint-Lambert, Philippe Jaquemyns (DÉFI).

L’origine du problème pourrait être la prolifération de la végétation au sein même des immeubles. Les pompiers sont d’ailleurs intervenus pour sécuriser l’espace. Ils ont procédé à la coupe des plantations sur le coin d’un des bâtiments. "On ne sait pas encore si c’est la cause exacte de l’accident, mais il semblerait que des arbres poussent à l’intérieur. Les racines ont sans doute poussé", détaille Philippe Jaquemyns.

Un périmètre de sécurité avait été installé pour éviter d’autres risques après que la police s’est rendue sur place afin de constater les dégâts. Des barrières Nadar sont aujourd’hui présentes devant les immeubles. Les piétons sont invités à ne pas marcher sur le trottoir des bâtiments abîmés et des places de stationnement ont été partiellement supprimées. "Le dispositif restera d’actualité tant que le rapport de l’expert ne sera pas rendu et analysé", explique Philippe Jaquemyns.

Les quatre immeubles appartiennent à la même société. Elle a d’ailleurs été mise au courant de ces problèmes par les services communaux. Tout le monde attend maintenant les conclusions du rapport afin de prendre de nouvelles mesures pour éviter à nouveau un incident.