Elle aurait eu 100 ans aujourd'hui. Elle, c'est Marie-Françoise, une Bruxelloise qui, à 98 ans, avait accueilli avec fierté son arrière-arrière-petite-fille, Malia. Elle nous avait pour l'occasion accueilli dans son home, à Woluwe-Saint-Lambert et nous avait confié quelques-uns de ses souvenirs. La guerre, "Je me suis mariée sous les bombes", mais aussi son entrée sur le marché du travail, à une époque où les femmes étaient encore cantonnées à l'espace familial, "J'avais un mari courageux, il savait tout faire... mais moi aussi !".

Mais ce dont elle parlait le mieux, non sans émotion, c'est avant tout de sa famille qui comptait alors cinq générations. “Je n’avais jamais pensé à avoir une famille nombreuse mais ça m’a permis d’être toujours bien entourée.” Etre bien entourée, voilà, selon elle, le secret de sa longévité. 

Le confinement et la fermeture des maisons de repos aux visites extérieures ont inévitablement été difficiles à supporter pour Marie. "Elle a tenu trois mois sans nouvelles. On appelait mais on ne nous la passait pas toujours. On aurait aimé aller la voir plus souvent, parce qu'on savait que son état se dégradait mais on ne nous en pas laissé l'opportunité, regrette sa petite-fille Michèle. Heureusement, sa voisine de chambre la boostait et lui passait les photos qu'on lui envoyait."

A 99 ans, Marie n'a pas compris cette soudaine solitude. "La première fois qu'on a pu retourner la voir, elle râlait. Elle nous en voulait même si ce n'était pas de notre faute. En notre absence, elle a un peu perdu la tête, elle cherchait, nous appelait. Et puis, elle a contracté un infection au pied. Comme son état empirait, on nous a laissé revenir en juin. C'était chouette, elle nous a fait des bisous. Et elle est morte dans la nuit, dans son sommeil."

Encore triste de ne pas avoir pu être aux côtés de sa grand-mère durant cette période difficile, Michèle garde une belle image de Marie. "Elle a réussi a attendre de nous avoir une dernière fois avant de s'en aller. Vu les conditions, ça prouve qu'elle avait une force phénoménale. Et elle a eu une belle vie."