Bruxelles Quatre jeunes ont fait naître une nouvelle chaîne des cendres de Radio Tamtam en seulement deux mois.

"Alors Ivan, tu nous parlais des bons conseils pour ne pas stresser en blocus !", relance Samy après une courte interruption musicale. Avec Julien, qui s’occupe aussi de l’aspect technique de l’antenne, les deux jeunes animent une émission spéciale pour aider les étudiants à affronter les examens. L’ambiance en studio est détendue, la parole fluide et les idées s’enchaînent, sans temps mort. C’est que ces gars-là, malgré leur jeune âge, maîtrisent déjà le micro grâce à leurs expériences sur NRJ ou Fun Radio. À quatre, avec Bastien, ils ont créé de toutes pièces la nouvelle webradio de Woluwe-Saint-Lambert : Dynamic One. Un nom à la hauteur de leur motivation.

"Début octobre, Radio Tamtam a cessé d’émettre. Comme on voulait donner un nouveau souffle au projet depuis longtemps, la commune a décidé de nous faire confiance et nous a laissé les clefs de la radio", explique Bastien. En deux mois seulement, l’équipe a donc lancé son propre concept. "On a vraiment pris ça pour un défi. On avait même mis un décompte sur le site", indique Ivan, entre deux chansons. Nouvelle table, nouvel habillage, nouveaux jingles, nouveau système technique, nouveau site Internet et présence sur les réseaux sociaux : les Bruxellois n’ont pas hésité à mettre de côté leurs études pour se consacrer entièrement à la radio. "Mais il ne faut pas le dire !", chuchotent-ils.

Et les débuts sont plutôt prometteurs. "On avait peur d’un flop, mais deux semaines après le lancement, nous avions déjà enregistré 1.500 visiteurs uniques sur notre site", assure Julien. La formule semble en effet convenir à la nouvelle génération. "On ne voulait pas refaire la même chose que les géants, tout en plaisant aux jeunes. Alors on a misé sur des hits et des découvertes", précise Ivan.

Côté animation, la radio a également suscité l’engouement. "On avait lancé un appel à candidatures et on en a reçu énormément, surtout de filles. Ça nous a surpris car en radio, on manque souvent de voix féminines", assure l’animateur. Pour l’équipe, il s’agit donc désormais de former les futurs animateurs pour enrichir l’antenne de nouvelles émissions et faire grandir ce projet, né par et pour les jeunes.