L’école anglophone Roots and Wings est implantée dans le parc Parmentier, dans la commune de Woluwe-Saint-Pierre, depuis une douzaine d’années. Mais cet établissement qui propose un enseignement inclusif adapté à des enfants présentant des troubles d’apprentissage ou de comportements de type autisme va se retrouver à la rue à partir du 25 juin.

En cause : l’ASBL Les Stations de Plein Air s’est vue attribuer le parc Parmentier en location via un bail emphytéotique par la Région bruxelloise et elle estime que le mode de fonctionnement de l’école ne cadre plus avec la finalité du parc.

"Nous nous occupons d’environ 40 enfants âgés de 10 à 14 ans mais ne recevons aucun subside étant donné qu’il n’y a pas de communauté anglophone en Belgique. Donc on n’a pas d’autre choix pour financer le mode de fonctionnement de l’école de demander aux parents de payer un minerval. Tout cet argent sert à financer les professeurs, le matériel, etc.", explique Dimitri Lemoine, président du conseil d’administration de l’école.

"Il y a deux ans, nous avons appris que les Stations de Plein Air, qui gère le parc, a estimé que notre activité n’avait plus sa place dans le parc. Or, notre pédagogie se base sur le contact à la nature. On est une sorte d’école forestière et les enfants passent la plupart du temps à l’extérieur. Le fait d’être dans une zone verte est indispensable", précise-t-il.

Contactée, l’échevine de l’Enseignement Françoise de Callataye explique avoir rencontré la direction et les parents d’élève mais sa marge de manoeuvre est limitée. "J’ai visité cette magnifique petite école mais la commune n’a pas le droit de s’immiscer dans ce dossier car le terrain est privé. Le terrain appartient à la Région bruxelloise qui l’a cédé à la Station plein air sous forme de bail emphytéotique mais j’espère de tout coeur qu’une solution pourra être trouvée", conclut-elle.