Le projet permet de conduire les seniors sur tout le territoire de la commune.

Deux ans après le lancement du wolubus qui facilite les déplacements des personnes âgées, la commune fête l'arrivée de la troisième voiture qui permettra de faire les navettes. Le projet lancé par l'échevin du Troisième âge, Christophe De Beukelaer (CDH), est un véritable succès et suit la lancée positive des communes voisines, Auderghem et Woluwe-Saint-Lambert qui ont chacune un service similaire pour l'accompagnement des seniors. 

Le Wolubus n'a pas de limite d'utilisation, à condition de rester dans la commune. Les usagers peuvent l'utiliser pour n'importe quel trajet qu'ils ont à faire. Dans le "top" des utilisations de ces voitures : les rendez-vous médicaux, les courses et les loisirs. "Nous voulons donner la possibilité aux personnes âgées de sortir de chez elles et qu'elles puissent profiter d'un accompagnement. On souhaite agir contre la perte d'autonomie", explique l'échevin. 

La seule condition pour pouvoir faire appel aux services du wolubus: être âgé de plus de 65 ans et avoir un certificat attestant que les transports en commun ne sont pas conseillés. "On souhaite que les citoyens qui ne peuvent pas facilement se déplacer restent connectés à la vie de tous les jours", ajoute Christophe De Beukelaer.

Au début du projet, il n'y avait qu'une seule voiture qui assurait les déplacements. Après deux années, il y a déjà trois voitures au compteur et une quatrième rejoindra la flotte dans les prochains mois. Ahmed, le conducteur principal, est partie prenante du projet depuis le début et se dit satisfait de l'évolution que connait le wolubus. "C'était difficile au début, il fallait aider les personnes âgées à monter dans les voitures, elles avaient du mal à marcher", se souvient-il. Aujourd'hui, il s'occupe de l'administration et des réservations des trajets pendant que deux autres conducteurs attitrés et des bénévoles font tourner les véhicules. 

Au compteur, on recense déjà 4.415 courses effectuées. 400 personnes sont abonnées à ce jour et, pour elles, le service est excellent. "Cela a vraiment changé ma vie", explique Marie-Jeanne, en chaise roulante, qui utilise le wolubus depuis sa création. "Je préfère faire appel au wolubus. Avant, je devais parfois reprendre le taxi le soir et c'était bien plus cher", rajoute Jean.

Les déplacements coûtent entre 2€ et 4€ selon le niveau de revenu de la personne, le double si on dépasse les limites de la commune. Ce coût dérisoire est en partie expliqué par les sponsors proposés par plusieurs commerçants de la commune.