Alexandre Pirson se dit écoeuré. Depuis vendredi, l'échevin à l'urbanisme et à la transition numérique de la commune de Woluwé-Saint-Pierre répond aux questions de la presse sur son voyage au Congo, dans la région du Nord-Kivu du 4 au 17 mars.

La conseillère Ecolo de l'opposition Cathy Vaessen a prévu d'interpeller l'échevin pendant le conseil communal de mardi. "Je me demande pourquoi il est allé là-bas. La secrétaire communale m'a dit que ce n'était pas dans le cadre de ses compétences communales. Si c'est un voyage d'affaires ou privé, ce n'est pas un voyage essentiel. Pourquoi se permet-il de voyager alors que nous sommes en plein Covid ? Il ne montre pas le bon exemple".

"J'y suis allé pour des raisons professionelles, en tant qu'échevin de l'Urbanisme et de la Transition économique, rétorque l'échevin. C'est un voyage que nous avons reporté plusieurs fois mais cela devenait urgent d'y aller. le projet a été lancé en 2009, dans le cadre du jumelage avec Goma. Nous procédons à la digitalisation du recensement de la population, des taxations et du cadastre. Il est important de voir les avancées sur place. Sans recensement, les gens là-bas sont apatrides. C'est un programme important soutenu par l'Union Européenne. Si l'opération n'avance pas, on perd la confiance du bailleur de fond. Nous avons fait beaucoup de réunions par zoom mais à un moment il faut aller sur place. J'ai fait mes test Covid avant de partir et à mon retour. J'ai tout fait dans les règles".

Alexandre Pirson assure également, factures à l'appui et envoyées à la presse, avoir payé son voyage "de A à Z". "Tout, les billets d'avion, l'hôtel même la boîte de praline que j'ai ramené en cadeau. On a besoin d'aide pour mettre sur pied ces projets, pas de suspicions".

La conseillère de l'opposition se questionne également sur la présence de trois autres hommes avec l'échevin : "Qui sont-ils ? J'ai découvert qu'il y avait deux avocat d'affaires. Pourquoi assistent-ils aux échanges, Ont-ils fait du buisness ?". "Alexandre Pirson était seul pour représenter la commune. J'ai moi-même signé la feuille annoncant son arrivée, précise Benoît Cerexhe, bourgmestre CDH de Woluwé-Saint-Pierre. Depuis des années, il y a un Sanpétrusien qui a travers son ASBL réalise des actions humanitiares dans cette région. Malheureusement, il est décédé récemment et son fils reprend la gestion de l'association. Il a accompagné l'échevin pour lancer toute une série de projet caritatifs. J'imagine que les autres personnes l'accompagnaient". 

ce que l'écehvin confirme : "Pendant ce voyage, j'ai fait deux trois jours d'action humanitaire avec ce Monsieur. Nous sommes allés voir des associatins locales. Les deux autres hommes présents sont venus pour apporter leurs compétences juridiques ou numériques aux différents projets. c'est dommage tous ces échos négatifs".