Bruxelles

Yassine Belattar, humoriste français, a suscité la colère des Marocains de Molenbeek après des propos jugés racistes lors d'un spectacle en France.

Yassine Belattar a tenu des propos offensants envers la population marocaine de Bruxelles et en particulier les Rifains, les habitants d'une région du Maroc.

"Là bas (à Molenbeek, ndlr), ils ont une autre population. Ils ont des femmes voilées, tu ne vois rien. Tu ne vois que les chaussures. Toute la journée elles se cognent contre des murs. Je ne sais pas comment elles voient", blague-t-il. "Et Leurs barbus c'est pas nos barbus. Ils ont des barbes Dolby Surround. Il y a des gens dedans. Et là bas, ils ont beaucoup de Marocains. Mais ce n'est pas nos Marocains. Vous (les Français, ndlr), vous avez des Marocains sympas. Eux, ils ont les Marocains pas funky, du Rif. Le Rif, c’est là-bas qu’ils ont tourné 'Conan le Barbare'. Ils ont des épées, ils sont en slip. Les Rifains, ça va pas dans la tête. Le Rifain, il est tellement fou qu’il avait jeté des cailloux sur Hassan II (ancien roi du Maroc, ndlr). Fallait pas s’embrouiller avec Hassan II. C’est Mohamed VI qui leur a remis la lumière. Ils vivaient dans le noir."

Le collège molenbeekois interpellé

La RTBF rapporte que Saliha Rais, élue sp.a, va interpeller le collège lors du conseil communal de ce mercredi. Selon elle, la commune bruxelloise doit se distancer de l'humoriste:

"Sous le couvert de l’humour, Monsieur Belattar n’a pas hésité à assimiler les femmes portant un voile et les hommes portant une barbe à Molenbeek, à des extrémistes potentiellement terroristes", s’offusque Saliha Rais. "S’en prenant, avec cette même violence verbale, aux Molenbeekois d’origine rifaine, les qualifiant de barbares vivant dans l’obscurité, inférieurs de par leur nature. L’utilisation de chacun de ces mots n’est pas sans rappeler les propos insultants et haineux proférés par certains médias et courants politiques que je qualifierai de fascistes, au lendemain des attentats commis à Paris", s'indigne-t-elle. "L’origine rifaine d’une partie des habitants de notre commune n’a pas été mentionnée par hasard ou pour faire 'joli'. Monsieur Belattar fait clairement référence à la théorie véhiculée par l’historien Pierre Vermeren et qui affirme qu’une large majorité des auteurs des attentats de Bruxelles et de Paris sont originaires du Rif au Maroc. Comme s’il s’agissait là de l’explication. Référence ciblée, dénigrante et sournoise pour tous Rifains d’ici et d’ailleurs que M. Belattar partage et propage", poursuit l'élue sp.a auprès de nos confrères.

"Je ne vais pas soumettre au collège la possibilité d’intenter une action en justice contre Monsieur Belattar et lui donner plus d’importance que celle qu’il mérite. Ce que j’espère par contre, c’est une rupture de tous projets à venir avec M. Belattar qui ne représente en rien ce dont Molenbeek et ses habitants ont besoin", annonce-t-elle.

"J'aime le Rif !"

Yassine Belattar a souhaité réagir à la polémique dans plusieurs messages publiés sur Instagram:

"Coucou les Rifains. Je voulais vous dire: je vous aime. Tous. Tous les mythomanes du Rif qui me font passer pour un raciste, je voulais leur proposer d’aller dormir. J’aime le Rif. Toujours !", commence-t-il. "J'ai reçu plus de 7.884 messages d'insultes. Vous prenez tout mal. Moi en parlant de cela, je parle des années de plomb. Moi, j’explique ce qui s’est passé dans le Rif, je trouve cela inadmissible. C’est pour cela que j’en parle. C’est ce qu’on appelle un sketch !", tente-il de se justifier.