Frais de garderie et huissiers à La Louvière: gros clash entre le PTB et le PS

Alors que le sujet était abordé à la table du conseil communal, les socialistes et les Ecolo ont quitté la séance publique.

E. Brl.
Frais de garderie et huissiers à La Louvière: gros clash entre le PTB et le PS
©EB

Alors que le sujet était abordé à la table du conseil communal, les socialistes ont quitté la séance publique.

Il était fort à parier que le sujet reviendrait sur la table du conseil communal. Cela n’a pas raté puisque ce mardi soir, le cas de cette maman louviéroise, contrainte de payer une facture de 600 euros pour une note impayée de quatre euros de frais de garderie, a largement divisé majorité et opposition. Si l’ensemble des élus s’est accordé à dire que le cas était exceptionnel – et heureusement – les mesures à prendre pour éviter que cela ne se reproduise ont provoqué de vives tensions.

À tel point que le PS et Ecolo ont quitté la séance publique une dizaine de minutes pour s’opposer à la "démagogie" dont faisait preuve le PTB, qui réclamait via une motion l’envoi d’assistante sociale aux familles en difficulté avant l’envoi d’huissiers. "Des assistantes sociales sont déjà présentes dans les crèches. Pourquoi ne pas faire appel à elles dans les écoles ?" a questionné Antoine Hermant (PTB). "Nous ne demandons rien de plus qu’une politique plus humaine et plus sociale."

Impossible, répond la ville, qui rappelle le droit à la vie privée. "Les assistantes sociales font partie intégrante des crèches et connaissent donc les familles. Ce n’est pas le cas dans les écoles et nous ne pouvons nous permettre de donner au CPAS des informations relatives à la situation familiale de chacun", a insisté Danielle Staquet (cheffe de file du PS). "Ce cas est particulier et malheureux mais il n’est heureusement pas une généralité."

Pour autant, la ville a décidé de prendre des dispositions afin que pareille situation ne se reproduise plus. "Une communication sera diffusée auprès des parents à la fin du mois de juin, pour préciser que l’achat d’une carte prépayée pour la garderie reste la meilleure des solutions. En septembre, cette même communication sera réitérée. Nous insisterons sur le fait qu’en cas de difficultés financières, il est possible de s’adresser au CPAS", précise Françoise Ghiot (PS), échevine de l’enseignement.

De son côté, la directrice financière a ajouté que parallèlement à ce renforcement de la communication vers les parents, une attention particulière serait apportée à la facturation avant le lancement d’une procédure de recouvrement. "Nous procéderons à une facturation trimestrielle afin de regrouper les montants et ainsi éviter les frais liés aux procédures de rappel. Les parents n’auront plus que trois ou quatre factures annuelles s’ils ne sont pas acquittés des paiements." Là encore, la ville insistera sur la possibilité de se tourner vers le CPAS en cas de besoin. Une initiative saluée par le PS, Ecolo, le MR, le CDH et les indépendants mais jugée largement insuffisante par le PTB.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be