La 5G débarque dans la région du Centre : un seul village concerné pour le moment

L'opérateur Proximus a activé son antenne ce mercredi.

G. La.
La 5G débarque dans la région du Centre : un seul village concerné pour le moment
©IMAGO

L'opérateur Proximus a activé son antenne ce mercredi.

Depuis ce mercredi matin, la 5G "light" est lancée pour la première fois en Belgique par Proximus. L'opérateur télécom a décidé dans un premier temps d'une couverture dans plus de 30 communes à travers le pays. Pour y parvenir, Proximus utilisera les bandes de fréquences qu’elle détient actuellement, déployées sur les antennes existantes et dans le respect des normes d'exposition aux champs électromagnétiques en vigueur.

De grandes villes et communes wallonnes comme Mons, Namur, Wavre, Louvain-la-Neuve, Braine-l'Alleud, Bastogne, Arlon ou Eupen en bénéficieront, au même titre que Châtelet, à l'est de Charleroi. Mais également un petit village de la région du Centre : Arquennes. Une antenne placée à proximité de l'autoroute E19 permet en effet de couvrir la zone d'Arquennes et Obaix, le village voisin qui fait partie de la commune de Pont-à-Celles.

En revanche, l'échevin de l'environnement Manuel Rico Grao (Ecolo) et tous les autres élus seneffois n'ont été informés que ce mardi de cette décision. "En effet, aucune autorisation n'a été donnée", explique Ecolo Seneffe. "Vérification faite, il s'avère qu'il ne s'agit plutôt que d'une 5G "light", soit une campagne de pub de Proximus. Il reste que la manière et le timing posent question."

La 5G débarque dans la région du Centre : un seul village concerné pour le moment
©DR

"Cette 5G n'est qu'un début, un premier pas vers un grand voyage, et son déploiement (géographique et en termes de puissance, NDLR) augmentera avec le temps. Ce n'est là qu'un début mais il est très important pour nous", explique de son côté Guillaume Boutin, patron de Proximus.

L'entreprise entend bien étendre la zone de couverture au-delà des 30 premières communes. Mais les travaux sur les antennes qui sont nécessaires sont actuellement en suspens en raison de la crise du coronavirus et des mesures de confinement qui l'accompagnent. Lorsque la 4G avait été lancée en Belgique, cela s'était également fait de manière graduelle avec seulement une partie du spectre au début, rappelle-t-on au passage chez Proximus.

La 5G à pleine vitesse deviendra, elle, réalité une fois le spectre vendu aux enchères, ce qui tarde à se faire en raison de l'incapacité des gouvernements du pays à s'entendre sur la clé de répartition des recettes financières que l'opération apportera. D'ici là, l'entreprise s'appuiera aussi sur les licences temporaires que doit octroyer l'IBPT au début juin.

> La carte du territoire couvert par la 5G

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be