Soignies : le Cercle royal d'histoire cherche des bénévoles pour sauver le patrimoine de Durobor

L’ancienne fabrique de verres doit être vidée pour vendredi au plus tard.

Elisa Megna
Soignies : le Cercle royal d'histoire cherche des bénévoles pour sauver le patrimoine de Durobor
©BELGA

Cela fait 6 jours que l'Agence Wallonne du Patrimoine (l’AWap) et le Cercle royal d'histoire et d’archéologie de Soignies ont entamé une démarche de préservation des archives Durobor. Les deux organismes s’attèlent donc à l’archivage des documents de l’ancienne fabrique de verres et à l’emballage des verres qu’ils entreposent ensuite dans des caisses afin de les préserver.

La Sogepa, l’ancien actionnaire principal de l’entreprise, laisse jusqu’à ce vendredi 21 janvier la possibilité d’empaqueter et d’archiver les derniers vestiges se trouvant sur le site. Mais la tâche est grande, les effets de l’entreprise sont répartis sur 3 dépôts au lieu d’un prévu initialement.

C’est donc un cri d’alerte que pousse le Cercle royal d’histoire de Soignies. En manque de bras pour archiver un maximum d’objets, le Cercle d’histoire propose à tout un chacun de venir contribuer à la sauvegarde du patrimoine industriel Hainuyer. Toute personne est donc invitée à venir prêter bénévolement main forte aux équipes de l’AWaP et au cercle d’histoire Sonégien.

Les équipes du Cercle royal d'histoire et d’archéologie de Soignies sont présentes sur place tous les jours de 9h à 17h. Une pause repas sera prévue pour l’ensemble des participants. Les locaux n’étant pas chauffés ni totalement sécurisés, il faut veiller à porter des chaussures de sécurité et à s’habiller en conséquence. Les volontaires peuvent se présenter au siège de Durobor même s’ils n’ont pas pris contact avec le Cercle d’histoire de Soignies précédemment.

Pour rappel, l'entreprise Durobor était la dernière gobeleterie de Belgique. Après plusieurs crises financières, l'entreprise a définitivement fermé ses portes en avril 2019. Sollicitées, les banques n'avaient pas répondu favorablement à la demande de crédit de 10,5 millions d'euros faites par les actionnaires (l'ancien patron Herman Green et la Sogepa). L’entreprise a donc fait faillite.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be