Le CHU Tivoli se retire du projet de fusion avec Ambroise Paré et Jolimont

C'est une véritable marche arrière qui est opérée par l'hôpital louviérois.

E. Brl.
Le CHU Tivoli se retire du projet de fusion avec Ambroise Paré et Jolimont
©AVPRESS

Marche arrière toute. En décembre dernier, le réseau hospitalier constitué par le CHU Ambroise Paré, le CHU Tivoli et le Pôle hospitalier de Jolimont dévoilait ses projets en vue de ne constituer, à terme, qu’une seule et grande entité. C’était sans compter sur le revirement de bord du CHU Tivoli, qui a décidé de ne plus participer à cette intégration et de se retirer des discussions.

Le réseau Helora, qui regroupe déjà les trois hôpitaux, n'est pas remis en cause. Mais l'hôpital louviérois ne souhaite visiblement pas aller plus loin à ce stade. Le conseil d'administration, réuni début février, "a estimé nécessaire et a décidé de suspendre sa participation aux travaux entamés dans le cadre de la mise en place du réseau intégré Helora."

Plusieurs obstacles sont évoqués pour justifier cette décision inattendue : "le mode de gouvernance décidé par les partenaires, le projet "infrastructures" et plus particulièrement le projet louviérois ; et la capacité budgétaire du réseau," peut-on lire dans une note interne envoyée aux collaborateurs du CHU.

Le conseil d’administration juge irréalisable la mise en place de la gestion intégrée des trois hôpitaux d’ici janvier 2023. L’échéance serait trop courte, tout comme l’application immédiate du schéma de gouvernance souhaité par les partenaires. Le CA aurait souhaité une intégration plus réfléchie et, surtout, plus progressive.

Côté infrastructures, on sait que de grands projets sont dans les cartons du réseau, notamment la construction de cinq nouveaux hôpitaux dont un à Mons et un à La Louvière. Des projets auxquels Tivoli ne souhaite pas donner la priorité pour l'instant. "Nous avons décidé de poursuivre la construction de l'aile K, selon le programme initialement étudié et dans les délais prévus, soit courant 2024. Il est primordial que notre hôpital réponde aux normes actuelles d'agrément, de sécurité, de confort et de qualité attendues par ses équipes et surtout ses patients."

Enfin, la question des finances est abordée. "La ligne budgétaire telle qu'imaginée par la gouvernance du réseau reste floue et parfois éloignée des réalités de terrain. Les vagues successives de la crise sanitaire, associées aux diverses mesures gouvernementales, ont fragilisé le secteur hospitalier. Pour ces raisons, les budgets doivent rester réalistes et trouver appui sur un projet médical et un plan directeur immobilier solides."

Et le CA de conclure : "Ces constats et réflexions ne remettent nullement en cause notre volonté de participer à la création d'un réseau hospitalier fort et humain mais nous pensons, qu'au-delà de l'obligation légale relative à la création des réseaux hospitaliers, HELORA doit être co-construit et co-géré autour d'un projet médical abouti alliant performance, qualité médicale et humanisme." De leur côté, le CHU Ambroise Paré et le groupe Jolimont poursuivront leur collaboration dans le cadre de la construction de ce réseau intégré.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be