Sept ans de prison requis contre un meurtrier pour des faits de violence à La Louvière

Selon des témoins, il a tout saccagé dans la maison avant de frapper sa compagne au visage. Il est en aveux des faits.

Sept ans de prison requis contre un meurtrier pour des faits de violence à La Louvière
©GUILLAUME JC

Le ministère public a requis, devant le tribunal correctionnel du Hainaut, division de Mons, des peines de 4 et 3 ans de prison ferme contre Eric Van Eeckhoudt, prévenu pour des faits de violence. Ce Liégeois, actuellement détenu, avait été reconnu coupable du meurtre de Roger Francotte par la cour d'assises de Liège en février 2006, et il avait été condamné à une peine de 20 ans de réclusion criminelle. Le 7 août 2004, il avait frappé la victime d'un coup de couteau porté dans le cœur. Les faits s'étaient déroulés en pleine après-midi, sur la voie publique, à hauteur de la tour Kennedy.

Après sa libération, le meurtrier s'est installé chez une dame à La Louvière. Il est poursuivi pour lui avoir porté des coups, chez elle, le 21 avril 2021, devant témoins. Selon ces derniers, il a tout saccagé dans la maison avant de frapper sa compagne au visage. Il est en aveux des faits.

Il est également poursuivi pour avoir porté des coups à sa voisine, une dame âgée de 67 ans, affaiblie suite à un accident cardiaque. Selon des témoins, l'homme l'a traînée comme un poids mort après qu'elle eut heurté sa tête contre un radiateur. Il conteste les faits et a demandé son acquittement.

L'examen psychiatrique a mis en évidence des traits psychopathiques importants, au point que n'importe quel traitement serait vain.

La défense a plaidé l'absorption dans une peine de trois ans prononcée au début de l'année qui a condamné le prévenu à une peine de trois ans de prison ferme pour une agression sauvage dans un débit de boissons. Le ministère public s'y est opposé, soutenant que les faits n'étaient pas de même nature.

Jugement le 18 mai.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be