Accompagnement renforcé pour les victimes de Strépy-Bracquegnies

La FWB a débloqué 187 280 € pour soutenir des associations d’aide aux victimes.

U.P.
Accompagnement renforcé pour les victimes de Strépy-Bracquegnies
©U.P.

Le drame de Strépy-Bracquegnies a mis en lumière le rôle primordial de la maison de justice dans l'accompagnement des victimes. Au lendemain de l'accident où un chauffard a causé la mort de six personnes et blessé une trentaine, les services d'aide aux victimes de la maison de justice de Mons se sont mis en branle et ont activé leur réseau de partenaires pour répondre aux sollicitations diverses émanant des personnes touchées par ce dramatique accident. "Notre accompagnement est propre à la procédure judiciaire", précise Naima Achaari, directrice de la maison de justice de Mons. Pour toute question d'indemnisation, de suivi psychologique, "le service réoriente vers tout un réseau de professionnels avec lesquels on a l'habitude de travailler."

Leur travail a été salué par la ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles Valérie Glatigny, en charge des maisons de justice. "J'ai un profond sentiment de reconnaissance. On voit l'agilité qui a été nécessaire pour mobiliser une équipe et faire appel à une autre équipe puisque le premier service d'aide aux victimes n'était pas suffisant vu l'ampleur de la catastrophe", explique-t-elle. Outre des remerciements, la ministre est venue avec des moyens : 187 280 euros qui permettront de soutenir trois associations (une montoise et deux carolos) d'aide aux victimes et de renforcer leurs équipes afin d'assurer un suivi efficace.

Ces associations pourront augmenter leur capacité d'accueil pour des prises en charge psychologiques. Ces associations avaient sollicité un financement complémentaire pour répondre aux demandes des victimes dans un délai raisonnable. "Le travail continue : ce n'est pas parce qu'il y a Strépy que tout s'arrête pour les autres victimes", notait justement la responsable d'une des associations.

Outre ces moyens, un projet de décret "urgence collective" progresse à la FWB. Son but : assurer une prise en charge plus rapide et plus efficace des victimes de catastrophes de grande ampleur, comme Strépy. Le texte permettra de nommer des personnes de référence pour les victimes. Ces points de contact guideront des personnes généralement déboussolées dans le dédale institutionnel et les aideront à s'y retrouver.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be