Meurtre de Jacques Hermail : les souvenirs nébuleux des accusés

La victime avait été aspergée de mazout et brûlée vif.

Meurtre de Jacques Hermail : les souvenirs nébuleux des accusés
©BELGA

Le président de la cour d'assises du Hainaut a interrogé, vendredi matin, les trois hommes, accusés du meurtre de Jacques Hermail, commis le 1er février 2020 dans l'appartement de la victime, rue des Carrelages à La Louvière. L'homme a été aspergé de mazout et brûlé vif. Il a succombé à ses blessures, un peu plus d'une heure après l'intervention des secours. Jacques Hermail avait accepté d'héberger Jymmi Durieux. "Cela faisait trois ans que je connaissais Jacques, on s'est connu dans la rue. On buvait et fumait ensemble. Il m'a proposé de m'héberger. Grâce à lui, j'ai obtenu un revenu du CPAS et j'ai pu accueillir ma fille chez lui. On a toujours eu une bonne entente. On buvait, mais il n'y a jamais eu de problème", a raconté Jymmi Durieux devant la cour d'assises.

Jacques Hermail et Jymmi Durieux croisaient occasionnellement Gérard Dujardin et Michaël Liégeois, dans le centre de La Louvière. Eux aussi buvaient beaucoup d'alcool.

Le 1er février 2020, Gérard Dujardin et Michaël Liégeois sont allés boire des canettes de bière, dès 10h30, sur le parking d'une moyenne surface dans le centre de La Louvière. Jymmi Durieux, qui avait passé la nuit avec une fille, et Gérard Dujardin ont fait la grasse matinée.

Selon Gérard Dujardin, Michaël Liégeois et lui sont allés boire d'autres bières dans un café vers 14h00, mais ce dernier ne s'en souvient pas.

Quelques heures plus tard, ils se sont rendus chez Jacques Hermail. Jymmi Durieux prétend que la victime les avait invités lorsqu'ils se sont croisés sur le parking du magasin, en fin de matinée.

Une dispute a éclaté dans l'appartement de la victime. Gérard Dujardin avoue qu'il fût le premier à porter des coups à Jacques Hermail. "Je ne sais pas ce qui m'a pris, mais j'ai commencé à gifler Jacques, qui insultait toujours la grand-mère de Michaël".

Selon Michaël Liégeois, la dispute a éclaté, car il ne restait plus que du vin rosé sur la table. Or, il préférait la bière.

Michaël Liégeois avoue avoir donné des coups de poing à la victime, à la tête, comme l'a déclaré Gérard Dujardin, car Jacques Hermail insultait sa grand-mère. La scène aurait duré cinq bonnes minutes. Selon les deux hommes, Jymmi Durieux n'a pas réagi. "Jacques a demandé à Gérard et Michaël de partir, et ils l'ont frappé", a-t-il déclaré.

La victime saignait au niveau de l'arcade sourcilière. "Michaël est allé chercher un bidon de pétrole qu'il a déversé sur Jacques, couché au sol, et il a allumé le feu", a déclaré Gérard Dujardin.

Michaël Liégeois confirme avoir pris ce bidon dans la salle-à-manger, qu'il voulait seulement faire peur et qu'il fut surpris par un flash quand il a allumé son briquet. "Jacques était debout", a déclaré Michaël Liégeois. Il ne sait pas ce qui lui est passé par la tête.

Jymmi Durieux a vu les coups, mais il n'a pas vu qui versait le pétrole, car il se trouvait aux toilettes.

Gérard Dujardin ne se souvient plus si Jymmi Durieux a pris une couverture ou un seau pour éteindre le feu.

Michaël Liégeois dit être allé chercher le seau dans la cuisine, pour éteindre le feu. Toutefois, son empreinte génétique n'a pas été relevée sur le manche du seau.

Jymmi Durieux prétend que c'est lui qui est allé chercher le seau dans la cuisine. Son ADN a été relevé sur le manche. "Il était déjà rempli des eaux usées. J'ai glissé sur le pétrole au sol. Jacques ne réagissait pas. Pour moi, il était sonné. J'ai pris la couverture pour éteindre le feu. Les autres m'ont pris par le bras et je les ai suivis. Je paniquais, je savais que c'était grave, mais je ne pensais pas que Jacques allait mourir. J'aurais dû appeler les secours à ce moment-là."

Selon Gérard Dujardin, ils n'ont pas fermé la porte à clé. Jymmi Durieux confirme qu'ils ont simplement claqué la porte. "J'étais conscient que c'était grave, eux riaient et Michaël disait de penser à autre chose", a-t-il déclaré.

Après les faits, les trois hommes ont quitté les lieux et se sont rendus dans une friterie, après avoir acheté des canettes de bières fortes qu'ils ont consommées sur le trajet.

Après avoir mangé, Jymmi Durieux est rentré chez la victime, une heure et demie plus tard, et les deux autres sont allés dans un café.

Jacques Hermail était encore en vie quand Jymmi Durieux est rentré. "Il était conscient, déshabillé et j'ai appelé les secours avec son téléphone. J'ai appelé les secours". Jymmi Durieux a apporté des soins. La victime est morte en fin de soirée, dans l'ambulance qui l'emmenait à l'hôpital.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be