Meurtre de Jacques Hermail à La Louvière : les parties civiles chargent Jymmi Durieux

Jacques Hermail était chez lui, il a agonisé durant des heures, conscient de son sort.

Meurtre de Jacques Hermail à La Louvière : les parties civiles chargent Jymmi Durieux
©BELGA

Les avocats de la partie civile ont plaidé mardi dans le cadre du procès des trois hommes accusés du meurtre de Jacques Hermail, commis le 1er fevrier 2020 à La Louvière. Me Danneau et Me Van Malleghem estiment que Jymmi Durieux, Michaël Liégeois et Gérard Dujardin sont coupables de meurtre. Me Van Malleghem a rappelé aux jurés que Jacques Hermail avait accepté d'héberger Jymmi Durieux afin qu'il puisse voir sa fille, "car il était dans la panade totale, sans adresse, sans situation administrative".

Le 1er février 2020, cela faisait trois mois que Jymmi vivait chez Jacques. Un lien d'amitié s'est noué entre eux. Vers midi, les deux hommes sont sortis faire les magasins. En fin d'après-midi, les trois accusés se trouvent chez la victime. Ils boivent et il y a une scène de violence. Selon Gérard Dujardin, c'est lui qui a frappé le premier, suivi par Michaël Liégeois. Les violences ont provoqué une hémorragie cérébrale, selon le légiste. "Ils ont déversé du pétrole, sur lui, alors qu'il était groggy. S'il s'agit de lui foutre un peu plus la pétoche, on s'arrête là. Mais dans la foulée, Michaël Liégeois allume son briquet. En moins de cinq secondes, Jacques se transforme en torche humaine, comme l'a déclaré Gérard Dujardin", plaide Me Van Malleghem.

Les trois hommes quittent les lieux, sans prendre l'extincteur qui se trouve dans le hall d'entrée, à la portée de tout le monde. "Ils ne se sont pas tracassés du sort de Jacques Hermail".

Me Van Malleghem estime que Michaël Liégeois est coupable d'un meurtre, même chose pour Gérard Dujardin. "Pour moi, c'est chou vert et vert chou. Le second ne se désolidarise jamais du premier, animé de l'intention de tuer", dit-il.

Me Danneau s'est penchée sur le cas de Jymmi Durieux, dont la défense pose la question de la non-assistance à personne en danger. L'avocate s'est battue pour qu'il soit accusé d'un meurtre et la chambre des mises en accusation l'a suivie. "Il est tout aussi coupable que les deux autres", a déclaré la pénaliste montoise. "Par son inaction, il encourage la mort et il ne s'est jamais désolidarisé des deux autres. C'est la participation par inaction".

Les avocats de la partie civile retiennent aussi l'attitude de Jymmi Durieux après les faits. "Il est allé manger des frites et il a appelé les secours une heure trente plus tard. Cela n'enlève rien à sa participation criminelle", poursuit l'avocate, jurisprudence à l'appui.

Jacques Hermail était chez lui, il a agonisé durant des heures, conscient de son sort. "Jymmi Durieux n'a rien fait et il a tout fait pour l'empêcher de sortir", relate l'avocate. "Alors que les deux autres frappent Jacques, qui saigne, Jymmi ne fait rien. Il dira : 'c'était un concours entre celui qui frappait le plus fort'".

La partie civile soutient que Jymmi Durieux était présent quand le pétrole a été déversé sur Jacques Hermail, et il n'a rien fait pour empêcher les actes de cruauté des deux autres. Les avocats ne croient pas Jymmi Durieux quand il dit qu'il a utilisé un seau pour éteindre les flammes, car cela ne correspond pas aux analyses scientifiques sur la scène de crime.

Me Danneau a demandé, lors du procès, de sortir une couverture des pièces à conviction. Elle ne peut pas imaginer que cette couverture propre ait pu être utilisée par Jymmi pour éteindre les flammes. "Lors de l'instruction d'audience, Gérard Dujardin a déclaré : quand on part, c'est une torche humaine".

Les avocats sont persuadés que Jacques Hermail a été enfermé chez lui, alors qu'il agonisait. "Jymmi Durieux est parti avec les clés, avec le téléphone de Jacques et quelqu'un a fermé le volet. La preuve que Jacques a tenté de sortir, c'est la présence d'une flaque d'eau près de la porte d'entrée", insiste Me Danneau.

Les accusés sont allés manger, durant une heure trente, dans un snack situé 800 mètres plus loin. "Ils sont tous les trois responsables de sa mort et de sa souffrance", conclut Me Danneau.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be