Après l'agression mortelle à La Louvière les réactions fusent : "Le climat d’insécurité qui règne n’est comparable à aucune autre ville"

La police de La Louvière indique être souvent présente dans le quartier Gilson, une présence bénigne selon les commerçants.

F.D.
Après l'agression mortelle à La Louvière les réactions fusent : "Le climat d’insécurité qui règne n’est comparable à aucune autre ville"
©F.D.

Au lendemain du terrible drame survenu à la rue Belle-vue à La Louvière, les langues se délient dans la Cité des Loups. Plusieurs commerçants du centre-ville louviérois ne sont en effet pas surpris de voir ce genre de faits divers faire la une des journaux tant la situation est devenue dangereuse depuis de nombreuses années. De son côté, la police indique faire régulièrement des passages dans le quartier Gilson pour assurer la sécurité de ses citoyens. Une présence bénigne selon les commerçants.

"Le climat d'insécurité qui règne à La Louvière n'est comparable à aucune autre ville", indique un commerçant du centre-ville. "On peut s'en rendre compte uniquement lorsque l'on habite ou travaille dans l'entité. Des amis avaient essayé de me prévenir avant que je n'arrive il y a quelques années. Je croyais simplement qu'ils essayaient de me faire peur mais non, l'insécurité y est bien réelle."

Drogues et alcool font désormais partie intégrante du paysage du quartier Gilson où ce commerçant a décidé de ne plus se rendre pour éviter le pire. "J'ai déjà personnellement été pris à partie par des personnes sous influence lorsque je me rendais dans le parc Gilson. Les trafics de drogues en tout genre y sont monnaie courante que cela soit à midi ou au soir", confie le commerçant louviérois. "Certains bars sont également mal fréquentés et avec l'alcool, la situation dégénère bien souvent. Voir qu'une personne a reçu plusieurs dizaines de coups de couteau ne me surprend pas vraiment malheureusement."

Les combis de police passent pourtant régulièrement dans le quartier tout comme les actions coups de poing qui y sont assez récurrentes. "Nous sommes très souvent présents dans le quartier. Comme partout dans le centre-ville, la gestion devient plus difficile le soir lorsque les personnes ont consommé beaucoup d'alcool. Nous menons donc régulièrement des actions en soirée", explique Cristina Iacono, chargée de communication de la police louviéroise.

Une présence remarquée par les commerçants mais inefficace selon eux. "Je n'ai jamais vu autant de combis passer dans une ville. Le problème c'est que les policiers n'en sortent jamais. Il y a des caméras de surveillance partout mais personne ne voit les problèmes. Je travaille à La Louvière mais je ne conseille à personne d'y venir", conclut un commerçant.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be