Ronquières: un festival neutre en carbone

Depuis 2018, le Ronquières Festival fait de l’écologie une de ses priorités.

Ugo Petropoulos
Ronquières: un festival neutre en carbone
©AVPRESS

Vingt-quatre kilos de CO2. C’est le bilan carbone d’un festivalier à Ronquières. Un bilan que le festival aimerait améliorer. La première étape: est de sensibiliser le public et pour cela il lui permet de gagner des visites dans les coulisses du festival. Sur un stand, des panneaux explicatifs informent le festivalier sur son empreinte carbone, celle du festival, du secteur de la musique live.

"Nous sommes engagés dans la charte Embal'Agir de la Région wallonne, qui met en place des actions en relation avec l'écologie et essaie de sensibiliser les festivaliers, explique Fanny Noël, chargée de projet écologie. En leur proposant un quiz leur permettant de gagner une visite backstage, nous les obligeons à lire les panneaux d'information." Les festivaliers apprennent notamment que leur plus grande source de pollution est le transport (72% des émissions CO2), suivi de la nourriture et l'énergie, les déchets ne comptant que pour 1% de leur empreinte totale. Ils apprennent également que le festival se dit neutre en carbone depuis 2018, compensant notamment ses émissions en plantant 82 000 arbres à Madagascar en quatre ans. D'autres actions ont été entreprises comme augmenter la fréquence des navettes, ne plus imprimer de programme, améliorer le tri des déchets...

Durant trois jours l'équipe écologie distribue également des cendriers de poche, récupère les bouchons en plastique qui sont ensuite reconditionnés, distribue des gourdes... "Nous trions aussi le matériel de camping abandonné par les festivaliers, qui sera remis en état et redistribué par la ressourcerie du CPAS de Mons. "

Les initiatives ont suscité l’engouement, des centaines de festivaliers tentant leur chance pour une visite des backstages, qui restent l’objet de fantasmes de la part du public non professionnel, et qui se fait un plaisir de découvrir l’envers du décor. La visite est parfois l’occasion de croiser un artiste, qui se prête souvent au jeu de la photo ou des dédicaces. Cette année malheureusement, pas de rencontre fortuite à signaler, mais le tour bus d’Orelsan a suffi à faire le bonheur d’un groupe de visiteurs...

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be