Une peine de six ans de prison requise pour tentative de meurtre sur deux policiers à Fayt-lez-Manage

Alors que la police tentait de pénétrer dans son habitation en vue d'une perquisition, dans les règles, le prévenu a tiré à une reprise en direction des forces de l'ordre.

Une peine de six ans de prison requise pour tentative de meurtre sur deux policiers à Fayt-lez-Manage
©AVPRESS

Le ministère public a requis devant le tribunal correctionnel de Charleroi une peine de 6 ans de prison contre Jeremy H. L'homme actuellement détenu est poursuivi pour une tentative de meurtre sur deux policiers et une rébellion armée. Jeremy H. reconnaît avoir tiré à une reprise, sans avoir visé les deux policiers qui se trouvaient devant son domicile.

Le 26 avril dernier, les unités spéciales de la zone de police Aiseau-Presles/Châtelet/Farciennes ont été requises en renfort à Fayt-lez-Manage (province de Hainaut), au domicile du prévenu. La juge d'instruction, en charge d'un dossier pour armes et stupéfiants ouvert contre ce dernier, a ordonné une perquisition au domicile du suspect. "Il venait d'être dénoncé pour une vente de cocaïne et de cannabis. La zone de police de Mariemont a sollicité l'aide des unités spéciales de Châtelet pour effectuer la perquisition. Huit hommes se sont rendus sur les lieux vers 5h du matin", a précisé le ministère public.

Durant un quart d'heure, les agents ont tenté de pénétrer dans l'habitation en forçant la porte d'entrée, en vain. Ces derniers ont, par la suite, fait usage d'un bélier pour ouvrir la porte. "Comme le prouvent les images prises par une bodycam, les agents ont prononcé 'police, montre tes mains, sort les, sort tes mains' au prévenu. Ce dernier s'est rendu à l'arrière de la maison, mais les quatre policiers postés à l'arrière ont fait la même chose. Il est revenu vers l'avant de l'habitation à la fenêtre de sa chambre, a sorti son arme et tiré à une reprise. La balle est passée à 15 cm de la tête d'un des policiers", a indiqué la substitute Dutrifoy.

Selon cette dernière, Jeremy H. avait bien l'intention de tuer les policiers et comptait tirer à plusieurs reprises. "Mais l'arme s'est enrayée et non, il ne s'est pas rendu intentionnellement. D'ailleurs, il n'était pas du tout calme quand les policiers ont tenté de le maîtriser. À plusieurs reprises, les agents ont signalé qu'il s'agissait de la police. Même des voisins les ont entendus, sauf le prévenu", a confirmé le parquet.

Jeremy H. confirme avoir fait feu à une reprise, en l'air, pour tenter de faire fuir ce qu'il pensait être des braqueurs. "Je pensais être victime d'un braquage, je n'ai pas réfléchi. J'ai alors ouvert la fenêtre et directement fait feu pour mettre les intrus en fuite. Quand j'ai remarqué que c'était la police, je me suis immédiatement rendu. Je pensais tirer en l'air et j'ai tiré vers ma rue, sans viser quoi que ce soit, en passant ma main à travers le rideau", a expliqué le prévenu.

Une peine de 6 ans de prison est requise contre l'individu, bien connu de la police et du parquet. "Il avait, notamment, eu un avertissement via un classement sans suites pour rébellion."

Me Salvatore Callari, à la défense, a plaidé une requalification de la tentative de meurtre en menaces par geste et une peine de travail. "Il a déjà été braqué par le passé. Je ne suis pas convaincu qu'il ait pu entendre ce qu'il s'est dit et il ne savait pas que c'était la police qui défonçait sa porte. Sans oublier qu'il avait consommé de la drogue, la veille. Mais il n'avait pas l'intention de tuer."

Jugement attendu pour le 10 octobre prochain.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be