Les couturières de Décrocher la lune : "on a vécu ce spectacle comme si on était sur scène"

Pendant un mois, les couturières et couturiers bénévoles de l'atelier de confection de Décrocher la lune ont bataillé ferme pour que ce spectacle soit une réussite.

Thomas Donfut
Les couturières de Décrocher la lune : "on a vécu ce spectacle comme si on était sur scène"
©Th.D.

Durant plusieurs semaines, elles n'ont pas compté leurs heures pour confectionner les 850 costumes demandés et, si le spectacle 2022 était une réussite, c'est certainement grâce à la quinzaine de couturières (et couturiers). "850 costumes, c'est d'autant plus impressionnant qu'on n'a eu qu'un mois pour les réaliser", spécifie Cathy qui travaille dans les ateliers de Décrocher la lune depuis dix ans. "Cela a été retardé car avec la crise sanitaire, il existait toujours une incertitude. C'était un mois intense c'est certain. On peut vraiment être fières de ce qu'on a fait de ce qu'on a accompli car le résultat sur scène, bien que complètement différent des autres années, était magnifique."

Les couturières de Décrocher la lune : "on a vécu ce spectacle comme si on était sur scène"
©AVPRESS


De son côté, Isabella participait à ces ateliers pour la toute première fois. "On était aussi excité, impatients que les acteurs et on a vécu ce spectacle un peu comme si on était sur scène", témoigne la couturière. "C'était aussi une belle expérience humaine, on a rencontré beaucoup de personnes venant de différents horizons. Cette année, comme on a été pris par le temps, on a créé mais aussi, on a customisé des vêtements existants."

Pour Quentin, la participation à ces ateliers constituait également une première. "Je suis des cours du soir en couture mais ce que j'ai vécu avec l'atelier Décrocher la lune est complètement différent de ce que l'on peut apprendre en théorie. La débrouillardise était de mise et plusieurs paramètres était à prendre en compte lors de la confection des vêtements. Il s'agissait d'une scène, à l'extérieur, un budget et il y avait le paramètre du temps qui était important. On a parfois, malheureusement, dû en gagner en utilisant de la colle plutôt que des fils et une aiguille. Durant cette expérience, mon côté Mac Gyver est ressorti et je suis certain qu'il va me resservir un jour. Il faut aussi prendre en compte que cet atelier était basé sur du bénévolat et que, sur scène, cela ne s'est pas vu."

Une expérience partagée avec les Loups et, même s'ils ne sont montés sur scène que quelques instants pour profiter d'une salve d'applaudissement bien méritée, ce spectacle, c'était aussi celui de ce groupe de couturiers.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be