Collision mortelle à Chapelle : les pompiers de La Louvière ont reçu un appui psychologique

Dans la zone de secours Hainaut-Centre, c'est l'API Team, pour Appui Psychologique pour les Intervenants, qui intervient dans ce genre de cas.

Thomas Donfut
Collision mortelle à Chapelle : les pompiers de La Louvière ont reçu un appui psychologique
©AVPRESS

Ce jeudi en fin d'après-midi, les pompiers de La Louvière ont été appelés sur les lieux d'un accident qui s'était déroulé à Chapelle-lez-Herlaimont. Sur place, l'horreur. Deux personnes dont un enfant sont décédées sur les lieux de l'accident. Alors qu'on pourrait croire que ces professionnels des services de secours sont habitués à ce genre d'intervention, rien n'est moins vrai et un support psychologique a été nécessaire. "Le danger, c'est d'être blasé par ce genre d'intervention", nous a confié le sergent Bourcy, pompier volontaire à La Louvière. "C'est un véritable défi de rester empathique, professionnel dans de telles situations. C'est pourquoi il est nécessaire pour les pompiers qui en ressentent le besoin de s'exprimer et c'est ce qui s'est passé ce jeudi. Sans même attendre la fin de l'intervention, celui qui était responsable a demandé l'appui de la cellule psychologique de la zone. Mes collègues n'étaient pas encore revenus de leur intervention que quelqu'un était déjà présent à la caserne et les attendait."

Dans la zone de secours Hainaut-Centre, c'est l'API Team (Appui Psychologique aux Intervenants) qui intervient en première ligne lorsqu'une caserne fait appel à une aide psychologique. "Il s'agit d'un groupe composé de pompiers actifs qui ont été spécialement formés pour cette tâche", nous explique Elena Van Hoorde, responsable du service interne de prévention de protection du travail dans la zone de secours Hainaut-Centre. "Lorsque les casernes font appel à eux, ils se rendent directement sur place pour faire un bilan psy "flash", c'est-à-dire rapide. Pour les pompiers qui ont subi un traumatisme, il est important qu'ils soient écoutés par des pairs qui savent ce qu'ils peuvent vivre ou qui ont déjà connu de telles situation dans leur vie professionnelle. Selon la gravité de la situation ou l'état psychologique de l'intervenant, ils peuvent les renvoyer vers une cellule psychologique de professionnels de ce domaine. Lorsqu'un pompier est confronté directement à une situation dramatique il y a un risque de stress post-traumatique et donc il est important d'intervenir rapidement."

Pour le moment, c'est uniquement sur base volontaire que cette cellule intervient 24h sur 24 et 7 jours sur 7 mais dans un futur proche, elle sera systématiquement appelée dès qu'une intervention potentiellement traumatisante surviendra.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be