Les élèves de l’Athénée Provincial de Morlanwelz à nouveau en forme après avoir contracté des effets secondaires de leur vaccination

Les parents des 22 élèves concernés ont tous été contactés par la direction ce matin.

Florian Ducobu
Certains élèves sont déjà retournés à l'école ce vendredi.
Certains élèves sont déjà retournés à l'école ce vendredi. ©D.R.

Après la frayeur de ce jeudi, l’heure était aux bonnes nouvelles ce vendredi à l’Athénée Provincial de Morlanwelz. De nombreux élèves avaient en effet fait un malaise après avoir participé à l’opération de vaccination contre le papillomavirus. Au lendemain des faits, le directeur de l’établissement, Julien Bauduin, se veut rassurant.

Nous avons contacté ce matin les 22 parents d’élèves concernés. Tout le monde va bien”, rassure Julien Bauduin, directeur de l’Athénée Provincial de Morlanwelz. “Les enfants vont bien même si certains ont quand même été voir leur médecin traitant pour avoir des explications. Un papa a également été chez le neurologue pour approfondir les tests. Pas mal d’enfants ont tout de même tenu à venir à l’école aujourd’hui donc c’est vraiment chouette. Les parents nous ont également félicités pour notre bonne organisation donc nous sommes vraiment contents.

Maintenant que tout est rentré dans l’ordre pour les enfants, il reste un point d’ombre à éclaircir. Les opérations de vaccination contre le papillomavirus sont en effet fréquentes au sein des établissements provinciaux mais n’entraînent jamais ce type de réaction. Le directeur de l’Athénée est donc bien décidé à savoir ce qu’il s’est passé.

Nous menons cette opération de vaccination chaque année. C’est toutefois la première fois qu’un incident de la sorte survient”, poursuit Julien Bauduin. “Nous n’avons pas d’explications sur les causes de ces incidents pour le moment mais j’ai demandé à l’ONE de prendre le dossier en charge et de faire toute la lumière au plus vite. Nous voulons une réponse pour les parents et pour l’école aussi. Il s’agit vraisemblablement d’un cas isolé. La deuxième dose doit normalement être donnée dans six mois. Nous verrons comment nous procéderons à ce moment-là.

Du côté de la Province de Hainaut, on s’étonne également des répercussions qu’a eues cette opération de vaccination. “Le papillomavirus est un virus qui peut avoir des conséquences assez rapides sur la personne touchée. Des campagnes de vaccination ont donc régulièrement lieu, sur base volontaire, auprès des enfants âgés de 13 à 14 ans. Elles ont lieu au sein de tous les établissements de la communauté française”, indique le cabinet de la députée provinciale, Fabienne Capot. “C’est néanmoins la première fois que ce genre d’événement survient au sein d’un des établissements sous notre responsabilité.

L’ONE va désormais se pencher sur la question pour déterminer les causes de ces incidents aussi rares qu’interpellants.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be