La Louvière : Belgique-Maroc enflamme la communauté marocaine

Le cœur de Samir et Mohamed, deux amis louviérois d’origine marocaine, battra pour le Maroc ce dimanche à l’occasion de la rencontre entre leurs deux patries.

Thomas Donfut
Le coeur de Samir et Mohamed battra pour le Maroc ce dimanche.
Le coeur de Samir et Mohamed battra pour le Maroc ce dimanche. ©D.R.

Samir Zailaf, 24 ans, est d’origine marocaine. Joueur de futsal de haut niveau, il a eu la particularité de jouer à la fois pour l’équipe nationale de Belgique et du Maroc. Ce dimanche, quoi qu’il arrive, il sera content. “Mais un peu plus quand même si le Maroc parvenait à battre la Belgique”, avoue tout de même le jeune Louviérois. “Les Belges, avec leur expérience et leur réputation, ont la pression sur leurs épaules, surtout avec leur premier match en demi-teinte. De leur côté, les Marocains n’ont pas trop mal joué contre la Croatie mais pouvaient encore faire mieux. Si le Maroc perd, il aura encore une chance de se rattraper face au Canada mais ça serait encore très compliqué. On doit au minimum faire match nul contre la Belgique pour encore y croire.

C’est certainement entre amis que Samir va regarder le match ce dimanche. “Honnêtement, je ne sais pas encore ce que je vais faire. Par contre, il ne faudra pas essayer de me parler pendant deux heures ! Même si mon coeur dit Maroc, une partie de moi supporte aussi la Belgique et donc, quoi qu’il arrive au coup de sifflet final, je serai content.”

Un sentiment partagé par Mohamed Allachi. “C’est vraiment un match spécial car nous sommes à la fois belges et marocains”, explique celui qui est coach chez les jeunes à la RAAL. “L’émotion sera intense en tout cas ce dimanche. La Belgique s’est montrée faible défensivement et en même temps, en marquant sur sa première occasion, efficace, nous, c’était le contraire donc cela augure d’une belle partie. Même le Maroc a ses chances car les Belges ne sont pas dans la forme de leur vie et donc il faudra en profiter, c’est le moment ou jamais pour créer la surprise et je suis certain qu’on en est capable.

Dans la communauté marocaine louviéroise, l’émotion est à son paroxysme. “On ne parle plus que de ça entre nous”, confirme Samir. “Mais ce qui est certain c’est qu’entre Belges et Marocains, on va se charrier à fond lundi dans un sens ou d’un autre !

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be