Malaises suite à la vaccination contre le papillomavirus à Morlanwelz : le lot de vaccins retiré du marché

La situation est encore suivie de près par l’ONE et les spécialistes de la santé.

Florian Ducobu
<p>Les vaccins anti-HPV (papillomavirus humain) visant à protéger contre le cancer du col de l'utérus sont source d'interrogations, voire de méfiance</p>
Le lot de vaccins, ayant eu des effets négatifs sur la santé des élèves, a été retiré du marché. ©AFP/Archives

Il y a deux semaines de cela, ce n’est pas le vaccin contre le Covid qui a fait parler de lui mais bien celui contre le papillomavirus. Une vingtaine d’élèves de l’Athénée Provincial de Morlanwelz avaient en effet contracté d’importants effets secondaires suite à l’opération de vaccination menée dans leur établissement scolaire. Le directeur s’était voulu rassurant le lendemain en indiquant que tous les élèves étaient remis sur pied. Il avait ensuite voulu faire la lumière sur cette affaire en demandant à l’ONE d’enquêter. Le député-bourgmestre, Laurent Devin, a également questionné la ministre Bénédicte Linard sur ce dossier.

Laurent Devin a interrogé la ministre concernant le suivi mis en place suite à l’événement, et a demandé si les professionnels de la santé et de l’ONE pouvaient expliquer ce qu’il s’était passé. Le député s’est assuré que le lot de vaccins ait été retiré du marché en l’attente des résultats d’analyse en cours, et a demandé l’état des discussions avec l’ONE”, indique le cabinet de Laurent Devin.

Dans son interpellation, le député a précisé que “ce type d’événement est malheureusement de nature à effrayer les parents envers les vaccins, et à fortiori du vaccin contre le papillomavirus. Cela pourrait constituer un frein à l’objectif général de renforcement de la couverture vaccinale qui a pour but de protéger nos enfants contre de graves maladies.

En Belgique, 1000 nouveaux cas de cancer directement liés au HPV sont recensés chaque année et touchent à la fois les femmes et les hommes. Malgré la rhétorique antivax renforcée par la crise sanitaire liée au Covid-19, il est important de rappeler que le meilleur moyen de lutter contre ce virus demeure la vaccination des jeunes. En Fédération Wallonie-Bruxelles, la vaccination est gratuite depuis le 1er août 2022 et peut se faire soit via l’école et les services PSE ou bien par l’intermédiaire du médecin généraliste.

La ministre s’est quant à elle estimée rassurée quant à la prise en charge et le suivi de l’incident. Elle a précisé que “l’ONE avait communiqué rapidement sur le sujet et que les lots de vaccins utilisés à l’Athénée de Morlanwelz avaient été retirés. La vaccination continue désormais avec d’autres lots. La même situation s’étant produite à Huy une semaine après l’incident de Morlanwelz et au regard de l’importance de la vaccination contre le papillomavirus, il conviendra de suivre de près cette situation”, conclut la ministre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...