Le site Catala à Braine et de la Tour Saint-Albert à Binche retenus par la Wallonie pour leur assainissement

15 projets ont été retenus dans le cadre du plan de relance de la Wallonie.

Florian Ducobu
Tour Saint Albert,Péronnes-lez-Binche
Tour Saint-Albert ©Ugo PETROPOULOS

Bonne nouvelle pour les communes de Binche et Braine-le-Comte, le ministre Borsus vient de retenir le dossier d’assainissement de leur friche industrielle dans le cadre du plan de relance de la Wallonie. Pour Braine-le-Comte, il s’agit du site de Catala. Du côté de Binche, il s’agit de la friche de la Tour Saint-Albert et de la Centrale électrique.

Le gouvernement de Wallonie, sur proposition du ministre de l’Économie, Willy Boursus, a constitué une liste de terrains stratégiques supplémentaires dans le cadre de sa politique de reconversion des friches industrielles. En effet, le Plan de relance de la Wallonie prévoyait une enveloppe de 37.5 millions euros pour la reconversion de ces friches.

Dans un souci d’équilibre territorial, cet appel à projets concernait les entités de moins de 50.000 habitants. L’objectif étant d’encourager l’assainissement de sites dans une perspective davantage endogène, permettant une reconversion économique privilégiant les acteurs plus locaux.

31 dossiers ont été reçus et présentés par la SPAQUE à un jury de six personnes issues du Service Public de Wallonie, de la Conférence Permanente du Développement territorial (CPDT), de l’Union wallonne des entreprises (UWE) et de l’Union des Villes et Communes de Wallonie (UCVW). Ce jury a retenu 15 projets, pour un montant total de 36.1 millions d’euros et couvrant une superficie totale de 42,85 hectares. Le solde de l’enveloppe consacrée à cette mesure (soit 1.3 million d’euros) est destiné à couvrir les éventuels imprévus inhérents à la spécificité de la dépollution des sols.

Le Jury a également proposé une liste de réserve qui pourra être activée en fonction de l’évolution du solde éventuel de l’enveloppe à l’issue de la réalisation des différents assainissements. “C’est l’une des priorités de cette législature : réhabiliter des friches industrielles et y ramener de l’activité économique et de l’emploi. Vous le savez, nous avons pour objectif de réhabiliter 100 hectares par an. C’est un objectif ambitieux qui est consolidé avec cette nouvelle liste de projets qui s’inscrit notamment dans le cadre du Plan de relance de la Wallonie. Ces sites s’ajoutent aux travaux déjà en cours sur les sites de Carsid à Charleroi, d’AMB en région liégeoise, de BASF à Feluy, à La Louvière…” souligne Willy Borsus.

Les dossiers de Braine-le-Comte et Binche ont donc été retenus. Pour rappel, le site Catala de Braine-le-Comte pourrait bien être candidat à d’autres subsides à l’avenir. Deux réflexions ont été menées par les membres du collège communal afin de réhabiliter la friche du site Catala. La première concernait les inondations. Il est en effet possible de recoudre un nœud à l’endroit de la friche en remettant la Brainette à ciel ouvert à cet endroit tout en créant un parc paysager d’immersion. La seconde possibilité était de créer ce pôle administratif regroupant l’ensemble des services de la Ville en un seul bâtiment. Un projet qui permettrait de faciliter la vie des employés communaux mais également des citoyens.

Les bâtiments du service Travaux ainsi que du CPAS sont vétustes et ne répondent plus du tout aux normes énergétiques. La salle Baudouin IV est également extrêmement énergivore et il est compliqué de se stationner à proximité. Le projet de pôle administratif pourrait donc résoudre ces lacunes”, avait indiqué Maxime Daye, bourgmestre de Braine-le-Comte. “La Spaque se chargerait d’abord de dépolluer le site. Pour le financement, nous comptons sur l’appel à projets lancé par la Wallonie. Ensuite nous irions voir la ministre de l’environnement pour remonter la Brainette. Enfin, nous verrons auprès du ministre Collignon s’il est possible d’obtenir des subsides pour la création du pôle administratif.

La première étape de ce dossier d’envergure est donc remplie. Il ne reste plus qu’à dépolluer le site et voir si d’autres appels à projets pourront aider la commune à mener ses ambitions à bien.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be