Les repas en vrac s’invitent dans deux écoles écaussinnoises

Le projet est voué à s’étendre à toutes les écoles de l’entité.

Florian Ducobu
Repas bio a la cantine de l'ecole preparatoire des Pagodes
Les enfants vont désormais manger des repas en vrac. ©Alexis Haulot

Les barquettes en aluminium font désormais partie du passé dans deux écoles d’Ecaussinnes. Depuis mardi, l’école du Sacré-Cœur bénéficie en effet de repas en vrac pour ses élèves. Elle sera bientôt rejointe par l’école de communale de Marche-lez-Ecaussinnes qui mettra également en place cette phase de test de livraisons de plats chauds, préparés par la cuisine du CPAS. À terme, la commune et le CPAS ambitionnent d’étendre l’initiative à toutes les écoles de l’entité.

Le projet faisait partie de notre politique générale. On souhaitait parvenir à une livraison en vrac des repas chauds dans l’ensemble des écoles de l’entité pour une question écologique, en limitant la quantité des déchets, mais également pour pouvoir mieux proportionner les repas et ainsi éviter le gaspillage alimentaire”, confie Muriel Van Peeterssen, présidente du CPAS d’Ecaussinnes. “En distribuant de cette manière-là, on saura plus ou moins ce que mangent les enfants et en quelle quantité, de quoi nous permettre d’adapter les portions.

Tous les repas des écoles sélectionnées pour cette phase de test seront donc désormais préparés dans les cuisines de la maison de repos du CPAS. Ils sont ensuite livrés dans les établissements scolaires. Bien que de nombreux avantages découlent de cette initiative, l’organisation n’est pas de tout repos, aussi bien pour le CPAS que pour les écoles.

Cette démarche demande toute une organisation. Ce n’est pas simple”, poursuit Muriel Van Peeterssen. “Au niveau de la cuisine, les préparations se font de manière différente en fonction des nouvelles proportions. Il faut également gérer la distribution des repas. Au niveau des écoles, il faut désigner quelqu’un pour stocker la vaisselle, la laver mais aussi pour distribuer les repas. Il faut définir si les emplacements sont suffisants pour stocker la vaisselle et installer les bacs chauffants. Tout ça a été examiné mais ce n’est pas simple. C’est pourquoi nous commençons par une phase test qui prend place dans les deux écoles de taille moyenne.

Cette phase test a donc commencé ce mardi à l’école du Sacré-Cœur d’Ecaussinnes. Pour celle de Marche, il faudra attendre ce jeudi pour bénéficier de ces plats en vrac. Les tests prendront fin en février. Une concertation aura ensuite lieu pour identifier les lacunes de l’initiative afin de les pallier au plus vite et étendre le projet dans toutes les écoles de l’entité. Pour le mener à bien, plusieurs contrats ont été revus pour permettre aux services de bénéficier d’un coup de main du personnel ALE et des techniciennes de surface.

Bref un beau projet donc qui sera amené à évoluer et se répandre dans les mois et années à venir.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...