Nouvelle collaboration entre les villes de Soignies et Braine-le-Comte pour la digitalisation de leur administration

Ce projet ambitieux s’articulera autour de trois axes.

Florian Ducobu
Les débats étaient à nouveau tendus entre le groupe Ensemble et la majorité.
Braine-le-Comte et Soignies collaborent à nouveau pour un projet ambitieux. ©Flemal

Soucieuses d’améliorer le service rendu aux citoyens et de simplifier l’organisation du travail en interne, les Villes de Soignies et de Braine-le-Comte ont décidé de s’associer pour améliorer la digitalisation de leurs administrations communales. Un projet ambitieux qui a séduit la Wallonie et pour lequel elles ont obtenu un subside de 141 730 euros dans le cadre de l’appel à projets “Tax on Pylons”. La convention de partenariat à cette fin a été approuvée lors des derniers conseils communaux des 2 Villes.

En 2021, dans le cadre du programme wallon “Start.iA”, Soignies et Braine-le-Comte ont pu bénéficier, en tandem, d’un accompagnement poursuivant l’objectif de rassembler les besoins en termes de numérisation et, plus spécifiquement, d’envisager des pistes de solutions recourant à des technologies d’intelligence artificielle. La feuille de route commune aux deux Villes soulignait alors des besoins identiques pour les deux administrations et la nécessité d’implémenter prioritairement un outil de gestion de projets comme préalable à d’autres développements. C’est pourquoi, lors du lancement de l’appel à projets “Tax on Pylons”, Soignies et Braine-le-Comte ont pris la décision de poursuivre le travail entamé et de remettre ensemble un dossier pour concrétiser des solutions digitales utiles aussi bien pour leurs agents que pour leurs citoyens.

Avec l’aide de l’IDEA comme référent Smart Région, Soignies et Braine-le-Comte ont donc construit un projet ambitieux organisé autour de 3 grands axes. Le premier consiste en l’amélioration de la collaboration, du travail transversal, de l’efficacité des dossiers traités par les communes en centralisant les fonctionnalités utilisées ou souhaitées au sein d’un seul outil. Le second axe veut offrir une meilleure expérience et de meilleurs services aux citoyens en développant de nouvelles possibilités d’interactions entre ces derniers et leurs administrations. Enfin, l’objectif est d’intégrer le personnel ouvrier, souvent oublié des processus de digitalisation, en portant une attention particulière aux citoyens les plus vulnérables numériquement.

Concrètement, ces ambitions se matérialiseront par la mise en place d’une application interne de gestion de projets, tâches et processus qui favorise la communication entre parties prenantes aux projets pour un meilleur suivi. La mise en œuvre de nouvelles interfaces citoyennes (signalements de défauts dans l’espace public, demandes d’autorisation d’organisation d’événements et demandes d’autorisation d’occupation du domaine public) et la création d’une carte interactive rassemblant travaux, déviations, interdictions de stationnement… pour mieux anticiper le quotidien sont également prévus. Enfin, le projet se matérialisera par le développement d’une interface spécifique pour les agents des services techniques qui se verront aussi équipés de matériel adéquat.

Devenant de véritables ambassadeurs de terrain, les ouvriers pourront dès lors encoder directement signalements ou suivis de tâches rencontrés dans leur quotidien de travail. “Contribuer au développement numérique intelligent des territoires est primordial pour les Villes et Communes wallonnes”, développe Maxime Daye, Bourgmestre de Braine-le-Comte. “Peu importe leur taille, elles se retrouvent souvent confrontées aux mêmes problématiques de gestion quotidienne. Le travail d’identification des besoins prioritaires pour Soignies et Braine-le-Comte est éloquent à ce sujet. Face à ces constats, il nous a donc paru essentiel de montrer l’exemple, de montrer que travailler ensemble et mutualiser nos compétences, entre administrations, était une évidence pour trouver des solutions efficaces à nos défis communs et améliorer le quotidien de tous, agents comme citoyens. Notre volonté est donc aussi de pouvoir proposer un outil adapté certes à nos réalités de terrain mais qui pourra sans aucun doute servir à d’autres, via une solution open source, hébergée dans le cloud, évolutive et interfaçable, pour pouvoir poursuivre son amélioration par la suite.

De son côté, Fabienne Winckel, bourgmestre de Soignies, met l’accent sur la plus-value du projet en termes de transparence administrative mais aussi de facilitation des démarches que sont amenés à effectuer les citoyens au quotidien. “La digitalisation de nos administrations permettra d’améliorer l’efficacité du service rendu à la population tout en optimisant la connectivité de chacun”, explique-t-elle. “L’objectif est vraiment d’améliorer le quotidien du citoyen et de l’agent communal en développant de nouvelles interfaces qui permettront, par exemple, de signaler des défauts dans l’espace public, demander des autorisations d’organisation d’événements, d’occupation du domaine public… Une réelle plus-value et facilité dans la vie de tous les jours !

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be