Ecaussinnes : l’avenir de la chapelle Dubois abordé lors du conseil communal de ce lundi

L’opposition souhaite que ce patrimoine soit restauré afin de devenir un attrait touristique.

Florian Ducobu
Chapelle Dubois collage.jpg
©D.R.

De nombreux dossiers seront à nouveau abordés au prochain conseil communal d’Ecaussinnes. Parmi eux, le sort de la Chapelle Dubois sera abordé. “Même si elle est considérée par beaucoup, experts ou non, comme une pépite du patrimoine de notre cité, ce bâtiment se dégrade à vitesse en grand v ! ” regrette le chef du groupe Ensemble, Sébastien Deschamps.

Toujours propriété privée à ce jour, des démarches ont été entreprises par le passé pour retrouver les héritiers de la chapelle et racheter l’ensemble pour ensuite pouvoir entamer les travaux. Il est pourtant de notoriété publique qu’un riche patrimoine bien entretenu, qu’il soit religieux, militaire, populaire, naturel, matériel ou non, renforce l’attractivité d’une commune auprès des touristes et contribue à l’image de marque d’une localité. L’accessibilité à ces éléments peut générer des retombées économiques et leur état, impacter la valeur de l’immobilier dans tout un quartier”, confie Sébastien Deschamps.

Pour le groupe Ensemble, ne pas prendre en charge la chapelle Dubois revient à créer un 3ème chancre sur le territoire communal. À la demande de Sébastien Deschamps, le point est inscrit à l’ordre du jour du Conseil communal du 23 janvier prochain à Ecaussinnes. Le bourgmestre et son équipe devront notamment faire toute la lumière sur l’état d’avancement des pourparlers avec la famille et autres démarches entamées en vue de stopper la dégradation de la chapelle.

“Il serait souhaitable d’entreprendre des démarches en vue de remettre ce bâtiment en état. Une restauration de cette chapelle serait la bienvenue. La solution préconisée par le notaire pour débloquer le dossier était de solliciter du président du Tribunal de 1ère Instance de Mons, sur base de l’article 585 du Code judiciaire, la désignation d’un administrateur judiciaire chargé de représenter à l’acte de cession les copropriétaires qui n’ont pas pris position. Dans ce cas, il faudrait arguer de l’extrême urgence en invoquant l’état de délabrement de la chapelle et de la nécessité d’entreprendre dans les plus brefs délais des travaux importants de restauration pour éviter de perdre définitivement un témoin du passé”, explique Sébastien Deschamps.

En octobre 2020, le groupe ENSEMBLE a interpellé le Collège sur le sujet. “À cette occasion, l’échevin des travaux avait pu nous préciser que le notaire était toujours en difficulté de recherche d’héritiers tant le nombre est impressionnant et disperse. Tant que cette procédure n’est pas aboutie et il appartient au notaire de la mettre en place, nous sommes face à la même situation de blocage sur un terrain privé”.

Et le Collège communal d’ajouter : “Si d’ici fin 2021, la situation ne devait pas évoluer à son niveau et qu’il n’entame pas les démarches, nous avons à ce moment-là, l’opportunité, pour des raisons d’urgence, de recourir à une procédure d’expropriation légitimée par le danger et la détérioration que peut représenter cette chapelle, monument patrimonial que tout le monde connaît près du cimetière. Nous reprendrons contact à nouveau avec le Notaire et nous lui signifierons, si nous n’avançons pas, cet arrêté d’expropriation, du moins, notre volonté de le faire, pour aller devant la justice de paix et espérer ainsi un déblocage de ce dossier”.

En octobre dernier, interrogée concernant le dossier de la Chapelle Dubois, la Ministre du Patrimoine, Valérie De Bue précisait que la piste de l’expropriation en vue du maintien de la salubrité publique lui semblait également la plus pertinente. Elle précisait par ailleurs que cette chapelle est susceptible d’être éligible à l’octroi d’un subside dans le cadre de la conservation et de la mise en valeur du Petit Patrimoine Populaire wallon.

Ce 1er janvier 2023, la fondation Robertienne de Braine-le-Comte a par ailleurs fait part de son souhait de rapprocher les familles et de tenter de trouver une solution. “Nous voici début 2023. Où en sont vos démarches ?” s’interrogera Sébastien Deschamps lors du conseil communal de ce lundi 23 janvier 2023 à Ecaussinnes.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be