De nombreux Ecaussinnois sont mécontents. Dès le 4 janvier, un nouveau mode de collecte des déchets leur sera imposé. Les poubelles à puce, arrivées il y a six années, vont disparaître au profit de sacs incinerables tant pour les déchets résiduels qu'organiques. Pour protester contre cette modification, un collectif baptisé "Touche pas à mon conteneur" a vu le jour.

Il invite les Ecaussinnois à manifester leur mécontentement lors d’une action symbolique de protestation qui aura lieu le mardi 15 décembre à 18h sur la Grand’Place d’Ecaussinnes. Lors de celle-ci, les habitants seront invités à apporter un déchet ramassé dans une rue d’Ecaussinnes et à venir le placer sur une guirlande qui symbolisera l’impact négatif du nouveau système de ramassage en sacs sur l’environnement et la propreté publique.

"Par cette manifestation qui s’organisera dans le strict respect des mesures de précaution sanitaire, les citoyens entendent dénoncer une décision irresponsable de l’Hygea qui va à contre-sens des urgences climatiques et environnementales", commente Stanislaw Constant, membre de ce collectif. "Si on peut se réjouir qu’Hygea intègre enfin l’obligation de collecter les déchets organiques séparément sur l’ensemble de la zone, le retour aux sacs ne manque pas de susciter de vives inquiétudes concernant ses impacts pour l’environnement et la propreté."

Malgré des difficultés au démarrage, le système de conteneurs à puce est aujourd’hui bien accepté et a fait ses preuves en matière de réduction des déchets résiduels. "Peut-on encore se permettre un tel retour en arrière en 2020, alors que tous les experts, citoyens, et partis politiques s’accordent à dire que les crises climatiques et environnementales sont une priorité ? C'est aussi un très mauvais incitant financier pour les citoyens qui font des efforts dans le tri de leurs déchets. Nombre d’habitants pouvaient se contenter des services offerts via la partie forfaitaire de la taxe. Il est quasiment certain que ces ménages devront acheter des sacs supplémentaires ce qui impliquera un surcoût."

Pour rappel, c'est à contrecœur que la majorité écaussinnoise a acté le changement voulu par Hygea, mettant un terme à six années d'expérience-pilote. Le collège communal estimait qu'il n'avait guère le choix. Les coûts n'étant plus mutualisés au sein de la zone et Hygea n'ayant pas l'intention de généraliser les poubelles à puce, la collecte des poubelles à puce aurait alourdi la facture de 80 000 euros et Écaussinnes se serait retrouvée complètement esseulée au sein de la zone.