La police fédérale a mené une opération avec un drone ce mercredi.

C'est toujours le même scénario aux carrières de Scoufflény, à Ecaussinnes. Dès que le soleil brille et que le mercure grimpe, des baigneurs bravent les interdictions pour s'aventurer dans la carrière. Le problème est chronique malgré la présence régulière d'un garde ainsi que les multiples passages des patrouilles de police. C'est pourquoi la police a décidé de mener une opération de plus grande ampleur de mercredi.

La police fédérale est intervenue en appui de la zone de police de la Haute Senne avec un drone. "Le drone permet d'accéder plus facilement au site d'un point de vue visuel et de mener au mieux l'opération au sol", explique le bourgmestre d'Ecaussinnes, Xavier Dupont.

© DR

En prenant de la hauteur, les forces de l'ordre peuvent détecter la présence rapide des individus. Et les sanctionner plus facilement. "Nous ne souhaitons pas faire de la répression à tout prix. Mais comme la prévention ne fonctionne pas, nous n'avons pas le choix."

Les baigneurs et autres personnes qui tenteraient de s'aventurer dans cette carrière dans les prochains jours et prochaines semaines sont donc prévenus. "Nous avons déjà mené des opérations locales il y a quelques semaines dans le but de décourager les nageurs. Mais force est de constater que ça ne les dissuade pas. Donc nous allons renforcer le dispositif, notamment suite aux conditions météo favorables", assure le bourgmestre.

Un projet récréatif à l'avenir

En parallèle, les autorités communales travaillent avec les Carrières du Hainaut, propriétaires du site, pour trouver une solution sur le long terme. L'entreprise envisage sérieusement de créer un site de baignade sécurisé et réglementé. "Ce projet n'est toutefois pas encore concret à ce stade", tempère Xavier Dupont. "Si nous pouvons aboutir à cette réalisation, j'en serai le premier heureux. Cela répondrait à notre déclaration de politique générale. Afin de répondre à la fois à une demande récréative, de stimuler le dynamisme local et de résoudre un problème de sécurité, le Collège communal souhaite en effet s’attacher, avec différents interlocuteurs, au développement d’un projet intégré autour de la carrière de Scoufflény."

Selon le bourgmestre, cette solution répondrait aux attentes des familles, des promeneurs, des sportifs et des touristes tout en limitant les nuisances actuellement subies par les riverains. "Un accès spécifique devra en effet être tracé pour maîtriser les impacts sur le territoire en termes de mobilité", précise-t-il.

En attendant, l'accès au site reste strictement interdit.