La culture reprend vie, petit à petit. Dans la Cité de la pierre bleue, des spectacles vivants, des arts plastiques et des expositions extérieures ont rythmé l'été. Mais cette fois, le Centre culturel de Soignies reprend ses quartier à l'Espace culturel Victor Jara pour sa rentrée en proposant une programmation qui évoluera "pas à pas" en fonction de la situation sanitaire. 

Afin de respecter les mesures et pour que les spectacles puissent tout de même se dérouler de manière conviviale, il a été décidé de transformer la grande salle en "salon spectaculaire". "Le public sera accueilli comme chez lui dans des espaces salon ou autour de "tables bulles" sous la lumière discrète d'abat-jour", explique le Centre culturel. 

Deux rendez-vous sont d'ores et déjà annoncés dans ce cadre. On y retrouvera d'abord le 2 octobre le Perry Rose Trio qui réussit à merveille la fusion entre la pop anglo-saxonne et la musique traditionnelle irlandaise et puis le rappeur sonégien Melfiano qui donnera une bouffée d'oxygène hip-hop aux spectateurs le 14 novembre.

Entre temps, le théâtre reviendra lui aussi sur scène, à l'instar de Jean-François Breuer, époustouflant dans le costume du leader de Queen que l'on retrouvera le 1er octobre dans Frédéric. Mais cette fois-ci, à la salle Baudouin IV de Braine-le-Comte. La salle Victor Jara accueillera en revanche Homo Sapiens le 23 octobre, un seul en scène historico-comique qui revisite les grandes figures du passé. Les planches sonégiennes accueilleront aussi le 10 novembre le comédien Alexandre Dewez dans Maison Renard où il sera question de l'imminence de la fin du monde...

Pour toute la famille, la programmation du 28 octobre prévoit Suzette Project de Daddy Cie, un spectacle émouvant et drôle qui questionne sur la notion de famille. Enfin, six projections de la nouvelle saison d'Exploration du Monde sont déjà prévues (dès le 1er octobre) pour emmener les spectateurs aux Philippines, du Danemark en Normandie sur la route des Vikings, au Canada, à Tokyo, au Sénégal et en Slovénie.

La billetterie du Centre culturel a donc rouvert ses portes et l'équipe accueille désormais le public en toute sécurité "parce qu'il est temps de se retrouver". Mais évidemment, le nombre de personnes pour chaque événement est limité. Il ne faut donc pas traîner pour réserver sa placer...