La ville prend ses dispositions pour que les conducteurs respectent les déviations déjà mises en place.

Les riverains de la rue de la Chapelle, à Trivières, pourront peut-être bientôt retrouver un peu de sérénité. En effet, la majorité PS-Ecolo vient de prendre la décision d’interdire le quartier aux poids lourds de plus de cinq tonnes. Une décision qui s’ajoute à d’autres mesures déjà prises auparavant mais insuffisantes pour dissuader les conducteurs d’emprunter cette rue ou les rues avoisinantes.

En effet, depuis environ un an, des travaux de rénovation sont en cours sur la RN27, à Péronnes-lez-Binche. Par conséquent, les conducteurs en provenance du Roeulx et souhaitant se rendre à Péronnes-lez-Binche passent par les routes de Trivières. "En réalité, les conducteurs ne respectent pas le fléchage et empruntent d’autres itinéraires", explique Nancy Castillo (Ecolo) échevine de la mobilité.

Le charroi a considérablement augmenté dans les petites rues de Trivières. Les camions s’y font notamment plus nombreux. "Cela impacte un grand nombre de riverains. Ces camions n’ont rien à faire dans ces rues. Nous avions déjà décidé de limiter la vitesse à 30 km/heure dans tout le quartier mais cela n’a rien changé. Nous avons ensuite placé une limitation de tonnage sur la RN55 venant du Roeulx mais là encore, ce n’était pas suffisant."

Et pour cause : les panneaux n’avaient été placés que du côté louviérois. Il a fallu attendre une réponse de la ville de Binche pour qu’une troisième mesure soit prise. "Cela n’avait pas de sens de ne placer la signalisation que de notre côté et uniquement sur la RN55. Il fallait que nous nous cordonnions et que nous agissions ensemble pour harmoniser tout cela. Aujourd’hui, les choses devraient être plus claires."

Plus question pour les poids lourds de plus de cinq tonnes d’emprunter les rues de Pont Rouge, de la Chapelle, Hallez, Nouvelle, Oscar Quertinmont, Dieudonné François ou des Alliés. "Si chacun avait respecté les déviations mises en place, nous n’aurions même pas eu à intervenir. Les plaintes des riverains ont attiré notre attention sur la problématique et le non-respect des signalisations. Nous espérons que cette nouvelle mesure apportera la solution."

La police intensifiera évidemment les contrôles afin de s’assurer du bon respect des dispositions prises. Des dispositions qui ne resteront normalement d’application que durant les travaux… Quoi que. La ville pourrait, après évaluation, juger de l’opportunité de laisser la signalisation telle quelle et réglementer en ce sens. Mais il est trop tôt pour se prononcer.