Si vous avez parcouru Soignies et ses villages ces derniers jours, vous avez probablement remarqué ces quelques grands bacs ornés de fleurs. La Ville de Soignies a, en effet, décidé d’acquérir 60 bacs à fleurs et 45 parasols pour la somme de 77 658 euros. Une commande à destination du secteur de l’Horeca pour l’ouverture des terrasses. Mais voilà, pour certains, l’enveloppe débloquée pose problème. Elle serait trop élevée pour "seulement des bacs à fleurs et des simples parasols".

Face à ces critiques, le collège s’explique sur ce choix. "Lorsque nous avons pris contact avec les tenanciers de café ou les restaurateurs, 2/3 d’entre eux étaient demandeurs d’agrandir leur espace-terrasse", déclare la bourgmestre, Fabienne Winckel. "Ce qui veut dire empiéter sur la voie publique, et donc moins de sécurité pour les clients. Les bacs à fleurs sont un moyen de réduire l’insécurité. Sans ça, certains restaurateurs ne pouvaient pas ouvrir, surtout dans les villages."

En acier cortens, ces bacs à fleurs sont très imposants. Ils permettent ainsi de protéger les clients présents sur les terrasses, et généralement plus proches de la circulation routière. C’est notamment ce matériel choisi qui a justifié ce prix. "Les énormes bacs que nous avions mis en place lors des attentats étaient en acier cortens", précise Fabienne Winckel. "Ici, en plus de la sécurité, nous avons aussi pensé durabilité. Ils sont plus petits, et donc plus facilement transportables. L’objectif est d’en faire plusieurs usages sur plusieurs années. Nous les avons commandés à une entreprise wallonne, et il faut aussi penser que ces bacs sont déjà fleuris."

Un investissement sur le long terme nécessaire également concernant les parasols. "On le sait, le temps en Belgique est beaucoup trop variable", pointe la bourgmestre. "Avec les derniers codeco, on a compris que l’extérieur allait être très important dans les mois à venir pour le secteur de l’Horeca. Et il était hors de question de les laisser seuls dans cette démarche. C’est pourquoi nous avons cherché tant bien que mal des parasols disponibles."

Une commande qui devrait arriver dans le courant du mois de juin. "Ici, quelques bacs ont déjà été installés sur l’entité", poursuit Fabienne Winckel. "Ils arrivent progressivement. À cause d’une pénurie dans ce genre de matériaux, les parasols n’étaient pas encore installés pour tous. Mais ils seront disponibles bientôt !"

Une fois de plus, la Ville de Soignies aura montré son soutien inconditionnel envers les secteurs durement impactés par la crise sanitaire.