Il y a quelques semaines, un appel à projets destiné aux artistes et collectifs louviérois était lancé dans le cadre du plan de relance élaboré par la ville de La Louvière. Après un démarrage visiblement un peu poussif, ce sont finalement 33 projets et 31 d’entre eux qui ont été sélectionnés. Certains feront l’objet d’un accompagnement privilégié du centre culturel Central et d’autres structures louviéroises.

"Au moment du lancement de notre plan de relance, il nous est apparu évident de venir en aide au monde culturel. On sait à quel point leur contribution est vitale pour notre société", explique Laurent Wilmot (PS), échevin de la culture. "L’appel a été lancé par la ville, Central en est l’opérateur. Ce sont bien 75 000 euros qui ont été débloqués afin de permettre de répondre à des projets dont le financement peut aller jusqu’à 2500 euros."

Lors de l’annonce de cette aide, de nombreux artistes s’étaient étonnés des conditions strictes imposées et avaient dénoncé un concours plus qu’une mesure de soutien. Une artiste n’avait pas mâché ses mots en parlant de "capitalisation sur l’agonie des artistes." Finalement, une trentaine d’artistes ou collectifs (dont au moins un membre est Louviérois) ont malgré tout saisi leur chance et soumis leur candidature avant le 31 mars, date de clôture de l’appel à projets.

"Nous avons adapté les conditions d’accès pour répondre réellement aux attentes des artistes", précise encore Laurent Wimlot. "Le lancement a été un peu difficile au départ", confirme de son côté Leslie Léoni, présidente de Central. "Les projets sont arrivés petit à petit. Nous en avons réceptionné 33, deux ont été refusés pour des raisons de localisation. Tous les artistes ont été contactés, il y aura désormais une convention entre Central et les porteurs de projet."

Il s’agirt tant de la création d’une BD, de créations théâtrales ou photographique que de capsules vidéo, du montage d’un film, de projets musicaux ou encore d’installations plastiques,… "C’est une belle diversité et les équipe de Central sont plus motivées que jamais à les aider", précise encore l’ex-échevine de la culture. Les projets devraient être mis en œuvre dans le courant de cette année.