Comme dans les communes voisines, plusieurs jeunes vont se retrousser les manches dès la semaine prochaine.

Pour occuper leurs congés et se faire un peu d'argent de poche durant l'été, beaucoup de jeunes ont trouvé un job d'étudiant. Certains se tournent vers les grandes surfaces, des commerces ou des administrations, mais d'autres ont choisi de s'orienter cet été vers la solidarité et la citoyenneté. C'est le cas de seize jeunes de Soignies âgés de 15 à 21 ans qui entameront bientôt dix journées de travail sous la houlette du Plan de cohésion sociale (PCS).

Dans le cadre du projet Été solidaire, ces étudiants se mettront au travail au bénéfice de la collectivité. "L'objectif est de développer leur sens de la citoyenneté, de promouvoir la solidarité ou de favoriser les liens intergénérationnels", explique Isabelle Darquennes, cheffe de projet du PCS de Soignies. "De même, plus de la moitié des jeunes engagés par la Ville de Soignies proviennent de milieux socio-financiers défavorisés."

Sur le terrain, trois groupes seront constitués pour se mettre à la tâche du 29 juillet au 9 août. "Le premier groupe travaillera au cimetière de Soignies pour épauler le fossoyeur à désherber et retirer des graviers afin de semer du gazon par la suite. Un autre groupe se chargera de travaux de peinture d'un local du CPAS ainsi que des aménagements du potager communautaire. Ils travailleront avec des bénéficiaires du revenu d'intégration social. Enfin, le troisième groupe aidera le dépannage alimentaire organisé par la commune."

L'initiative Été solidaire a été lancée il y a quelques années partout en Wallonie. Toutes les autres communes de la région du Centre y participent d'ailleurs également chaque été. Selon leur taille, une subvention régionale leur a été accordée pour engager les jeunes. Au total, ce sont 154 étudiants qui prendront part à ce projet à travers nos onze communes.