Centre

Cet individu n'est pas un inconnu. En plus d'être l'ancien bras droit d'Alex Varga, il est impliqué dans de nombreux dossiers, et notamment le braquage commis au sein de l'entreprise Bouvé à Ghlin en juin 2017.

La cour d'appel du Hainaut a reporté mercredi au 18 septembre prochain le procès de Didier Mortelette. En avril dernier, ce malfrat carolorégien avait écopé d'une peine de dix ans de prison ferme devant le tribunal correctionnel de Charleroi pour un vol avec violence perpétré chez son oncle et sa tante. Il conteste les faits mais son ADN a été retrouvé sur des menottes.

La nuit du 19 au 20 mai 2015, deux personnes âgées avaient été agressées à Roux. C'est d'abord une dame qui a été menottée et menacée d'un taser, chez elle. Les malfrats voulaient les clés de la maison de son parrain, qui habite en face. Ils se sont ensuite rendus chez le vieil homme, qui a subi le même sort. Les deux hommes savaient ce qu'ils cherchaient : 20.000 euros dans la cave. Pendant longtemps, cette agression crapuleuse est restée inexpliquée. Mais, en 2018, l'ADN relevé sur les menottes a 'matché', il correspondait à celui de Didier Mortelette, cousin et neveu des victimes.

Cet individu n'est pas un inconnu. Il est l'ancien bras droit d'Alex Varga, figure du grand banditisme condamné en 2007 à 18 ans de réclusion criminelle aux assises pour divers braquages. En février dernier, la cour d'appel du Hainaut avait confirmé un jugement du tribunal correctionnel de Mons condamnant Didier Mortelette à une peine de neuf ans de prison pour un braquage commis au sein de l'entreprise Bouvé, à Ghlin, en juin 2017. Armé, il s'était introduit dans les bureaux pour voler la caisse, soit 26.000 euros, le jour de la paye.