L'animal souffre de blessures au niveau des pattes.

En date de juillet dernier, selon les derniers chiffres de la police fédérale, 12 791 cambriolages avaient été recensés dans les habitations belges. Des faits qui peuvent être traumatisants pour les victimes et qui laissent généralement des marques. Preuve que cela n’arrive pas qu’aux autres, Dominique Janssens, ancienne échevine à Seneffe et désormais conseillère CPAS, met en garde après en avoir été victime. Sa maison, située rue des Carrières à Arquennes, a été visitée.

"Faites attention. Nous venons d’être cambriolé", explique-t-elle sur les réseaux sociaux afin que les citoyens puissent redoubler de vigilance. Visiblement, les cambrioleurs n’ont eu peur de rien, pas même du chien de la famille. Ce dernier, probablement considéré comme un obstacle, a été pris pour cible. "Mon chien est blessé. Il est blessé aux pattes, ils l’ont manifestement frappé avec la pince utilisée pour ramasser les déchets."

Aux dires de l’ancienne échevine, l’animal a donc été frappé et est aujourd’hui traumatisé. C’est la fille de Dominique Janssens, Sarah, qui aurait mis les voleurs en fuite. "Ils ont probablement été dérangés par le retour de Sarah, qui n’était partie que pour son contact de stage à Nivelles. Ils n’ont eu le temps que de retourner notre chambre et notre salle de bain." Les auteurs sont repartis avec des bijoux.

Le vol a-t-il été prémédité ou était-il opportuniste ? Difficile à dire mais il semble que les malfrats soient passés par le jardin et n’étaient pas particulièrement équipés : ils ont en effet utilisé une hache trouvée sur place pour défoncer la porte d’entrée. Cette dernière, particulièrement abimée, devra être remplacée. Reste donc désormais à espérer que l’enquête pourra aboutir et que les auteurs pourront être identifiés et interpellés.

On ne peut que rappeler l’importance de sécuriser son habitation et de ne rien laisser à la disposition de personnes mal intentionnées. Les portes et fenêtres doivent être fermées, les échelles et le matériel pouvant servir à pénétrer dans l’habitation gardés à l’abri.