Les priorités d'intervention seront définies et suivies par un comité de pilotage.

La situation dénoncée par les enseignants de l’Athénée Provincial de La Louvière ce mardi ne sera pas restée lettre morte. La Province de Hainaut annonce en effet que des mesures seront prises dans les plus brefs délais afin d’améliorer le bien-être et les conditions de travail du personnel et des élèves, qui avaient manifesté leur mécontentement via un arrêt de travail d’une heure mardi.

"La situation décrite par les enseignants de l’Athénée Provincial a été examinée sans délai par les autorités de la Province de Hainaut", annonce cette dernière. "Celles-ci sont soucieuses du bien-être au sein de leurs établissements d’enseignement, qui représentent 60 % du patrimoine provincial. Des mesures vont être prises afin de mieux organiser l’occupation et la gestion des locaux au sein de l’établissement et pour traiter les problèmes prioritaires, notamment liés aux sanitaires insuffisants et au chauffage."

Ces deux points avaient été portés avec insistance par le personnel, qui rappelait qu’il n’était pas rare que les cours doivent être suspendus, faute de température acceptable dans les classes. "Les difficultés techniques liées à une fuite font l’objet en ce moment d’une étude approfondie et de premières mesures immédiates sont prises. Dès ce lundi, une réunion sera diligentée. Elle réunira les responsables de l’enseignement provincial et les services techniques pour définir les priorités d’intervention."

Ces priorités seront suivies par un comité de pilotage et présentées au personnel dès les prochains jours. Un état d’avancement des mesures prises sera par ailleurs régulièrement communiqué au personnel. "Il s’agira de concilier au mieux les impératifs d’intervention technique et ceux relatifs à l’occupation des classes en période scolaire pour minimiser les inconforts liés aux travaux", précise encore la Province.

Afin de mettre en conformité les bâtiments et permettre des économies d’énergie, ce sont quatre millions d’euros qui seront inscrits au prochain budget extraordinaire durant ces cinq prochaines années, soit 20 millions d’euros. "Le cas de l’Athénée provincial de La Louvière en fera bien évidemment partie au-delà des mesures immédiates ou déjà en cours." Bref, après plusieurs années de plaintes, le personnel semble obtenir gain de cause au bénéfice des jeunes étudiants.