L'opposition fulmine à la suite des déclarations du bourgmestre, Jacques Gobert.

L’annonce du bougmestre de la Louvière, Jacques Gobert (PS), sur le plateau d’Antenne Centre concernant l’augmentation de l’impôt sur les personnes physiques (IPP) a fait l’effet d’une bombe, tant auprès de la population que de l’opposition. Ce vendredi, cette dernière a réagi pour dénoncer cette décision, jugée budgétairement « indispensable » par la majorité PS-Ecolo.

Dans les rangs du MR, ancien partenaire de majorité, on rappelle s’être opposé en juillet dernier à l’augmentation ou à la création d’une série de taxes. "Bien plus que les commerçants ou le secteur de l’emploi, c’est l’ensemble des citoyens qui est impacté", peste Olivier Destrebecq (MR). "Une taxe de plus, un mensonge de plus par simple omission. Mais ce sont in fine les Louviérois qui trinquent." Les réformateurs vont jusqu’à parler de "rage taxatoire."

Pour Plus&CDH, le sentiment est similaire. «Lorsque je me suis penché sur les chiffres il y a six mois et que j’ai questionné la majorité, on m’a répondu que j’instaurais un sentiment de psychose", se souvient Xavier Papier. "C’était avant les élections. Aujourd’hui, il faut bien constater que mes calculs étaient exacts et que la situation n’est pas neuve. Les citoyens ont été bernés et ça, je trouve que c’est révoltant."

Et de poursuivre : "Si on en arrive à une telle situation, c’est parce que la majorité ces 15 dernières années a échoué sur le plan du développement économique de la ville, qu’elle n’a pu gérer ses finances en bon père de famille. Venir chercher l’argent manquant dans la poche du citoyen, c’est un signal horrible, mais qui ne m’étonne pas d’une majorité PS-Ecolo."

Le PTB entend lui aussi demander des comptes. "Il est inacceptable que la population passe à la caisse", estime Antoine Hermant, qui estime que si le taux maximal (8,8%) est appliqué, ce sont 580 000 euros qui reviendront dans les caisses communales. "Le parti socialiste a voté et soutenu le blocage des salaires. Une des premières choses que la majorité Ecolo PS a faite, après les élections, est d'augmenter ses propres salaires et de se payer 15 personnes pour le cabinet du bourgmestre. Soit 640 000 à charge de la collectivité, soit plus que l'augmentation d'impôts demandée..."

Pour le PTB, pas question de voter la proposition de la majorité PS-Ecolo. "Nous refuserons toute augmentation d’impot et demanderons que les échevins reviennent sur leurs augmentations de salaire et sur le nombre de membres dans leurs cabinets." Bref, le débat s’annonce houleux. Le prochain conseil communal aura lieu le 24 septembre prochain en soirée.