Avec la météo capricieuse de ces dernières semaines, l’entretien des cimetières est devenu compliqué à suivre pour les communes. L’état de plusieurs cimetières a notamment été décrié par plusieurs habitants de communes de la région du Centre. "Je me rends chaque semaine au cimetière de Fayt-lez-Manage pour l’un de mes proches décédé", explique Bruno, Manageois. "J’ai été horrifié de voir le nombre de mauvaises herbes qui avait poussé sur les sentiers et les tombes. Quelle triste image pour nos défunts…"

Face à l’ampleur des réactions à la suite de plusieurs publications sur les réseaux sociaux, la commune a immédiatement réagi. "En réponse aux doléances légitimes… Les cimetières sont en cours de désherbage", précise le bourgmestre de Manage, Bruno Pozzoni. "Courage aux collaborateurs, mais force est de constater que le zéro phyto, la météo et les concessions privées non entretenues ainsi que le triste nombre élevé de décès ne nous aide pas."

Si les communes reconnaissent le retard des entretiens des sentiers, celui des tombes est lui à la charge des familles des défunts. "J’ai du mal à comprendre comment certaines personnes peuvent tout mettre sur le dos des ouvriers communaux", ajoute le riverain. "Ils ont assez de travail déjà, et ils devraient s’occuper des concessions privées en plus ? C’est trop facile de se dédouaner de cela."

La commune de Manage n’est pas la seule impactée, puisque plusieurs habitants chapellois ou encore écaussinnois ont demandé l’intervention des communes dans des cimetières précédemment. À l’instar de Manage, on pointe la charge de travail des ouvriers qui s’est multipliée par dix ces dernières années avec l’interdiction des pesticides.

Certains envisagent des méthodes plus radicales, et disposant de moins d’entretien, comme l’engazonnement à Écaussinnes. Un peu plus loin, à Chapelle-lez-Herlaimont, un nouveau plan de gestion différenciée a été imaginé pour amener la végétation spontanée à coexister dans certains endroits avec des espaces plus travaillés et soignés.

"Ce plan s’étalera sur plusieurs années et le citoyen sera amené à voir des espaces un peu moins "entretenu", mais bien plus accueillant pour la faune et la flore sauvage de nos régions", expliquent les autorités. "En un mot, la biodiversité de notre commune se verra grandement améliorée, ce qui sera aussi tout bénéfice pour la santé des habitants."

Vraisemblablement, les beaux jours devraient freiner la repousse de la végétation et permettre un entretien plus régulier des espaces verts.