Kyo sera à l'affiche d'Un Soir au Parc vendredi à Binche et retourne prochainement en studio.

Ils ont marqué de leur sceau le début des années 2000 et se classent parmi les rares groupes capables d'effectuer un retour gagnant après 10 ans d'absence. Kyo sera sur la scène d'Un Soir au Parc à Binche. Rencontre avec le chanteur Ben qui nous parle notamment de ses envies cinématographiques.

Vous avez un nouvel album en préparation. Ça en est où?

Ça avance. Nous sommes allés en studio pour enregistrer un premier morceau. Nous y retournons en juillet pour un second avant de nous y mettre pleinement à la rentrée, après la tournée. Nous espérions le sortir pour fin de l'année, mais ce sera plutôt début 2020.

Peut-on s'attendre à en découvrir des extraits lors de votre passage à Binche?

Nous en parlions justement. Ce n'est pas dans nos habitudes, mais nous sommes de plus en plus tentés par l'idée d'essayer de nouveaux morceaux sur scène. Nous jouerons peut-être le morceau que nous venons d'enregistrer.

Après 25 ans de carrière et cinq albums au compteur, comment continuez-vous à trouver l'inspiration?

En fait, nous sommes de plus en plus excités à chaque album, et c'est plutôt rassurant. Là, nous avons envie de changer notre méthode de travail. Nous avions l'habitude de sortir un album tous les trois ans et de le défendre sur scène les deux années qui suivent. Mais nous sommes séduits par l'idée de sortir un 7 titres et un autre 6 mois plus tard. Nous y apporterons toujours autant de soin évidemment. Il faut que les albums soient bons et les retours positifs. Mais nous ne voulons plus laisser autant de temps entre deux sorties.

Les groupes qui reviennent après une longue pause ne retrouvent pas toujours leur place. Ce n'est pas le cas de Kyo qui a renoué avec le succès après une interruption de 10 ans. Comment l'expliquez-vous?

Ça reste une énigme. Nous nous étions préparés psychologiquement à ce que le public soit passé à autre chose, donc c'était plutôt une agréable surprise. C'est peut-être dû au fait que nous avions marqué toute une génération. Il y avait sans doute une part de nostalgie à la base, mais qui s'est transformée en quelque chose de très positif. Le premier titre de notre retour, le Graal, a ainsi très bien marché avec beaucoup de passages en radio. Ce qui a fait que notre retour n'est pas passé inaperçu.

Il y a les nostalgiques, mais dans vos concerts, on peut voir aussi que le public s'est renouvelé…

Oui, on s'aperçoit qu'il y a les grands frères ou les grandes sœurs qui emmènent les petits. Parfois même des parents avec les enfants. Je me souviens notamment d'un concert où j'avais tout un groupe d'ados au premier rang. Ils s'emmerdaient quand on jouait les tubes de l'époque du Chemin, mais ils étaient à fond sur les nouveaux morceaux.

Dans votre actualité, il y a aussi cette collaboration avec Madame Monsieur dont le clip Les lois de l'attraction vient de sortir. Il paraît que votre rencontre est assez originale…

C'est vrai. Nous étions sur un plateau multi-artistes pour une association qui s'occupe d'enfants handicapés. C'était la demi-finale de la Coupe du Monde, France-Belgique. Il y avait des problèmes à l'écran sur lequel on suivait le match. On a fini par se retrouver tous ensemble sur le smartphone de Jean-Karl, le Monsieur de Madame, Monsieur. Nous avons sympathisé, il y avait une affinité humaine évidente qui s'est traduite par une collaboration artistique. On en fait pas beaucoup de manière générale, car j'ai toujours dit qu'il fallait qu'il se passe un truc. On n'a pas envie de collaborer avec des artistes à distance comme ça peut souvent se faire.

Vous aviez commencé l'écriture d'un roman. Ça avance?

Pour le moment, c'est complètement mis de côté. Ce n'est pas du tout la même chose qu'écrire des chansons. J'aurais des regrets si je ne le fais pas, mais pour l'instant, je n'arrive pas à m'y mettre. En revanche, je me suis mis à écrire un scénario pour un long-métrage. Ça tourne autour de la musique. J'ai un pitch qui me paraît vraiment cool et je vais travailler ça avec une amie d'enfance qui travaille dans la pub et qui a déjà écrit beaucoup de scénarios. Ça me permettrait de connecter mes deux passions, la musique et le cinéma.