La première fusion de zones de police de Wallonie se précise. Une date de mariage officielle est même avancée: c'est le 1er janvier 2023 que les zones de Binche-Anderlues et Lermes ne feront plus qu'une. Mardi soir, le conseil de police de Lermes a validé l'union.

Une bonne chose pour la bourgmestre d'Estinnes, qui s'est toujours montrée favorable à ce rapprochement. "Notre zone est en sous-effectif, on ne peut que travailler en accord avec une autre zone", commente Aurore Tourneur. "Les accords de coopération pour travailler avec la zone de Binche-Anderlues avancent bien. Je me rappelle qu'au départ, il y avait des craintes du côté des syndicats. Mais les négociations ont bien avancé et aujourd'hui, ces mêmes syndicats s'impatientent. Fin du mois d'octobre, c'est le conseil de la zone de police Binche-Anderlues qui se prononcera sur la fusion. Il faudra ensuite écrire aux ministres compétents et suivre toute une procédure. Dans un peu plus d'un an donc, la fusion pourra être effective."

En attendant, des synergies se mettent déjà en place et confortent le chef de corps de la zone de police Binche-Anderlues. "Il y a déjà eu un rapprochement entre les deux services d'enquêtes à la demande de l'autorité judiciaire", explique Laurent Raspe. "On comptait 4 agents à Lermes et 10 à Binche-Anderlues. À terme, ils seront 15. Pour le reste, nous avançons pas à pas. Ça se passe bien et c'est de bon augure pour la suite des événements. Nous avons une ligne du temps déjà établie qui devrait aboutir à la fusion au 1er janvier 2023."

Le chef de corps est convaincu que ce rapprochement permettra d'améliorer le fonctionnement des services à tous niveaux. L'avis est mûrement réfléchi. En effet, les discussions entre les deux zones remontent à près de deux ans. Un rapport a été remis par les deux chefs de corps l'an dernier, soutenant notamment que la fusion permettrait de pallier le manque d'effectifs tout en réalisant des économies d'échelle.

Côté policier, la messe était dite. Le politique devait suivre. La moitié de ce chemin est désormais parcourue avec le vote de mardi soir. Sauf coup de théâtre, le reste suivra avec le prochain conseil de la zone Binche-Anderlues.