La rentrée des classes sera particulière à plus d'un titre dans les écoles communales de l'enseignement fondamental à Binche. Il y a évidemment ce code jaune, qui plane sur la Cité du Gille comme sur tout le reste du pays. Mais c'est avec sérénité que les autorités et le corps enseignant se préparent à accueillir les élèves.

" Le principal objectif était d'éviter les attroupements devant les écoles ", explique Kevin Van Houter, échevin de l'Enseignement. " Chaque implantation a trouvé des solutions en fonction de ses spécificités. Les entrées et les sorties sont ainsi différenciées, voire parfois différées. Pour le reste, les mesures déjà adoptées en juin restent de vigueur comme le nettoyage des mains ou la désinfection quotidienne des locaux. "

Si en mai, les acteurs de terrain s'étaient plaints de devoir composer avec des consignes trop changeantes, cette fois-ci, la marche à suivre est plus claire. L'objectif est bien d'adopter une méthode de travail qui pourra fonctionner jusqu'en juin si nécessaire. " Les parents peuvent être rassurés, les protocoles sont en place ", indique le bourgmestre Laurent Devin. " Tous les jours dans chaque école, il peut y avoir un enfant qui est malade ou qui a la goutte au nez. Dans ce cas-là, l'enfant est amené à l'infirmerie où l'on prend sa température. Si besoin, un parent viendra le rechercher pour l'emmener chez le médecin qui décidera ou pas d'effectuer un test et de le placer en quatorzaine. Dans le cas d'un covid-positif, l'Aviq prend contact avec le médecin traitant et la direction de l'école. Si une mise en quatorzaine est décidée, les contacts étroits doivent s'isoler chez eux et un suivi pédagogique à distance est mis en place par le titulaire. De notre côté, nous recevons quotidiennement le nombre de covid sur l'entité. Nous pouvons ainsi détecter l'apparition de clusters et décider de faire passer une école ou la commune en zone rouge. Mais pour le moment, les chiffres sont infinitésimaux."

Du côté des directions des écoles binchoises, on se réjouit de voir la rentrée approcher. " Nous avons hâte de retrouver tous les élèves. Tout le monde n'était pas revenu en juin. Il y en a donc que nous n'avons plus revu depuis longtemps. Nous sortons d'une période particulière, les enfants vont devoir se remettre dans le bain. Mais nous avons déjà convenu avec les enseignants de ne pas courir après le retard pour ne pas mettre de pression inutile sur les élèves. Nous ferons les choses à leur rythme ", prévient Mercedes Mauroy, directrice de plusieurs écoles communales sur l'entité.

Il n'y a pas que le rythme qui sera différent. Les élèves pourront aussi compter sur une toute nouvelle aire de jeux numérique. Elle est installée à l'école du Centre de Leval, tous les établissements devraient en profiter. Concrètement, des animations interactives sont projetées sur une toile ou un grand mur. Les enfants répondent aux questions en lançant des ballons sur les bonnes réponses. La Ville de Binche a investi 27.000 euros pour ce nouvel outil. Des enseignants l'ont déjà essayé et ont hâte de l'utiliser avec leurs élèves. " C'est assez ludique. Ça mélange sport et apprentissage de matières comme les maths ou le français. C'est un bon mélange qui mise en outre sur le travail collaboratif en faisant disparaître les barrières habituelles entre ceux qui sont plus intellectuels et ceux qui sont plus sportifs. Pour les enfants, c'est une motivation supplémentaire pour apprendre ", conclut Nicolas Dufrane, instituteur à l'école du Centre.