On le sait, l'annulation du carnaval de Binche mais aussi de tous les autres dans la région du Centre est une catastrophe pour les louageurs. Si certains secteurs aujourd'hui confinés peuvent espérer reprendre leur activité prochainement pour se relancer, ces artisans peuvent faire un trait sur l'année 2021. Et 2020 n'avait guère été beaucoup plus fructueuse, puisque la pandémie s'abattait sur la Belgique juste après le carnaval de Binche, privant les louageurs du reste de la saison.

Heureusement, les initiatives se multiplient pour soutenir ces travailleurs essentiels au folklore. À Binche, deux jeunes entrepreneurs privés de leur carnaval ont eu l'idée de lancer des sweats personnalisés avec l'objectif d'apporter une aide aux louageurs. "Pour nous, depuis le début, c’est évident : en tant que gille dans nos villes et villages respectifs, nous sommes extrêmement sensibles à la cause des artisans qui œuvrent pour le carnaval et particulièrement celle des louageurs, sans qui, il serait impossible d’arborer ce costume que nous portons fièrement le jour J. C’est pourquoi, dès le départ, l’objectif était clair : les bénéfices récoltés serviraient à aider les louageurs binchois qui, depuis l’année dernière subissent cette situation et rencontrent d’importantes difficultés", expliquent Julian et Martin.

Les deux Binchois ont donc créé la marque "Entre Parenthèses" et lancé une première collection "Plus Oultre", en référence à la devise de la Ville de Binche et à cet état d'esprit qui règne dans la Cité du Gille où, malgré l'annulation du carnaval, on ne compte pas se laisser abattre.

Dans leur projet, Julian et Martin ont été rejoints par Pol Canart. Le tamboureur a immédiatement été séduit par l'idée des deux entrepreneurs et y a associé son école pour laquelle une édition spéciale a été confectionnée. Grâce au soutien des élèves, des parents, des amis, des sympathisants et in fine, de tous les amoureux du folklore, les commandes se sont enchaînées et en deux mois, les deux entrepreneurs atteignaient la barre des 1.500 euros secrètement espérés. Mardi soir, chaque louageur binchois a ainsi pu recevoir un chèque de 500 euros.

De quoi donner un peu de baume au cœur de ces artisans. D'autant plus que ce n'est pas la seule initiative qui a vu le jour. L'ADF a également ouvert une cagnotte qui rencontre un franc succès selon son président intérimaire, Daniel Pourbaix. Les contributions se multiplient dans la Cité du Gille. La Plus Oultre Distillery, à qui l'on doit le Gin de Binche, a aussi lancé des t-shirts aux couleurs du carnaval. Ils sont imprimés par une entreprise de la région, elle aussi impactée par la crise. Et les bénéfices sont intégralement reversés aux artisans du carnaval. De son côté, la Ville de Binche propose des drapeaux, masques et stickers aux couleurs du folklore. Là encore, les bénéfices alimenteront la cagnotte ouverte pour les artisans.

Quant au projet "Entre Parenthèses", Julian et Martin ne comptent pas l'arrêter en si bon chemin. Ils viennent de lancer une nouvelle collection, "Cum Lupis Laetare", pour soutenir le carnaval de La Louvière. De plus, une collaboration se met en place avec le Musée du Masque. Des produits exclusifs "Plus Oultre" y seront bientôt disponibles.