Depuis mercredi, il est désormais possible de se faire tester au coronavirus le matin au centre de Binche. Le centre accueille en effet les visiteurs de 9 à 18h du lundi au vendredi, et de 13 à 18h le week-end.

Voilà plus d'un mois que la société Tarifica Soins, qui gère les centres de Binche et La Louvière, voit le nombre de demandes sérieusement augmenter. "Dans le contexte actuel, les autorités communales souhaitaient que nous passions de 700 à 1500 tests par jour. Ce n'était techniquement pas possible avec nos deux lignes fonctionnant uniquement en après-midi. Nous avons donc décidé d'élargir les plages horaires", explique Julien Urbain de Tarifica Soins.

Comme partout ailleurs dans le pays, le centre de testing de Binche sent la pression augmenter. "Nous avons remis en place le système de réservation par Internet, car nos opérateurs étaient débordés pour répondre au téléphone ou aux courriels", poursuit Julien Urbain. De là à craindre une saturation? Certains laboratoires se disent déjà débordés… "C'est difficile à dire, avec de nouvelles mesures qui arrivent tous les jours. À présent, on recommande aux personnes asymptomatiques de ne plus se faire tester. Reste à voir si les gens jouent le jeu. Quand quelqu'un prend rendez-vous, nous lui demandons s'il a des symptômes ou pas, et ça s'arrête là. Ça devient effectivement compliqué pour les laboratoires. Certains ont décidé de ne plus prendre de nouveaux tests, le temps de se remettre à jour. Mais ça engorge les laboratoires qui continuent."

Hier, le gouvernement wallon a annoncé débloquer un budget de 7 millions d'euros pour l'achat de tests salivaires qui seront destinés au personnel des maisons de repos et structures d'accueil. 300.000 tests devraient ainsi pouvoir être réalisés avant la fin de l'année. De quoi laisser respirer un peu les laboratoires, pour autant que l'on reprenne le contrôle de l'épidémie.