Le musée consacre une exposition exceptionnelle au peuple Ticuna.

Vivant depuis la nuit des temps en harmonie avec la faune et la flore tropicales, les Ticuna, tribu d'Amazonie, ont subi l'arrivée des conquistadors puis l'exploitation des industriels du caoutchouc. Esclavage, destructions, sévices et exécutions… Ces Indiens installés de part et d’autre des frontières du Brésil, du Pérou et de la Colombie auraient pu disparaitre s'ils n'avaient arraché une première victoire en 1991 avec la démarcation officielle de leur territoire. Mais leur combat est loin d'être gagné.

L'exposition que consacre le Musée du Masque de Binche aux Ticuna est donc exceptionnelle à plus d'un titre. Tout d'abord, elle donne écho à lutte de ce peuple pour ses droits. Et elle le fait de la plus belle des manières en permettant aux visiteurs de s'immerger dans la mythologie liée au peuple Ticuna, son histoire, son environnement, sa vie quotidienne et ses rituels masqués.

Pour ce faire, quelque 150 pièces sont rassemblées pour la première fois en une même exposition. Une prouesse au regard du caractère reculé de leurs villages et de la manière dont vivent encore les Ticuna. Une prouesse rendue possible grâce au travail de l'ethnologue Daniel De Vos. Il collabore de longue date avec le Musée du Masque et l'exposition qu'il a permis de mettre sur pied est une occasion unique de transcrire les mythes et les histoires des rites et des masques Ticuna dont la culture est essentiellement orale.

"Au fil des ans, une relation toute particulière s’est nouée entre les Ticuna et le Musée grâce à l’ethnologue Daniel De Vos qui nous a permis de constituer une importante collection de masques, costumes, sculptures et autres objets appartenant à cette ethnie", souligne Clémence Mathieu, directrice du MUM.

Cette exposition est dédiée à Pedro Inácio Pinheiro Ngematücü, chef des Ticuna décédé en 2018. Il a joué un rôle essentiel dans la lutte pour les droits de son peuple et a inspiré de nombreux chefs indigènes. L'exposition Ticuna, Peuple d'Amazonie est à découvrir au MUM jusqu'au 26 avril.